Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 20Article 574660

General News of Saturday, 20 February 2021

Source: cameroonintelligencereport.com

Cameroun: la corruption, un cancer érigé comme un moyen de gouvernance à Etoudi

La corruption a donné au Cameroun une mauvaise réputation pendant plus de trois décennies, mais depuis des années, beaucoup de gens pensent que ce cankerworm n'atteindra pas certaines institutions du pays comme la présidence de la République.

La présidence d'un pays est censée être une institution très respectée et ceux qui y travaillent sont censés être considérés comme des réincarnations de la décence et de la discipline.

Mais cette image associée à la plus haute institution du pays s'est lentement effondrée, d'autant plus que le président du pays, Paul Biya, et son épouse, Chantal Biya, connue pour ses cheveux roux flamboyants, se sont livrés à de nombreux actes de corruption et de malhonnêteté à de nombreuses reprises. .

Le détournement d'argent n'est pas un acte de décence. L'utilisation abusive de l'argent des contribuables ne peut être considérée comme un acte de responsabilité, même parmi les animaux inférieurs. Le trucage d'élections ne donnera jamais une bonne réputation à personne et Biya a été accusé de ce crime à plusieurs reprises et il est coupable.

Si un dirigeant voit la corruption comme le seul moyen pour lui de se maintenir au pouvoir, alors il a simplement institutionnalisé ce cancer et il se propagera comme une traînée de poudre.

Et le cancer financier et moral peut toucher n'importe qui, en particulier lorsque la victime manque de volonté et de discipline d'acier et est en situation d'insécurité financière.

Cela explique pourquoi la corruption a repris la présidence de la République. La pauvreté, en particulier la pauvreté morale, peut désarmer même les militaires les plus puissants du monde, ce qui explique pourquoi les travailleurs du Palais de l'Unité ont clairement perdu leur boussole morale.

Parfois, la pauvreté financière peut être à blâmer, mais dans de nombreux cas, l'insouciance morale et l'indiscipline peuvent en être les moteurs.

Le Cameroun a vraiment besoin d'aide mais il n'y a pas d'aide en route. Lorsque le noyau est pourri, le corps politique s'effondrera lentement et c'est la maladie qui a touché beaucoup sinon tous les employés de la présidence de la République qui utilisent des méthodes indécentes et irresponsables pour se remplir les poches.

Ils ont réussi à établir et à maintenir un important réseau de contrebande de boissons alcoolisées provenant de la cave présidentielle, ce qui fait beaucoup de bruit dans la plus haute institution du pays.

Pendant des années, le champagne a été le «poison» phare de la présidence, ce qui est clairement hors de la portée du contribuable ordinaire et le Camerounais ordinaire sera heureux de goûter aux produits chimiques qui ont discrètement transformé le président du pays en un faux «chimiste» car de son penchant pour mélanger les liqueurs avant de boire.

Normalement, chaque fois que le palais présidentiel a besoin de s'approvisionner en ces `` poisons d'élite '', les acteurs du processus d'approvisionnement en profitent pour détourner des centaines de boîtes de ces précieux liquides qu'ils vendent ensuite au marché noir pour les cacahuètes.

Ces agents et anges de la corruption exercent leur métier douteux depuis si longtemps qu'ils ne craignent plus d'être arrêtés.

Le pays tout entier a été entraîné dans le désordre et même ceux qui sont censés contrôler de tels excès détournent maintenant le regard pendant que ces passeurs présidentiels exercent leur métier.

Le désordre est partout et comme presque tout le monde a goûté aux avantages de la corruption, très peu de gens sont choqués lorsque de telles opérations se déroulent à la vue de tous.

Aujourd'hui, il est courant de voir des vins et des liqueurs importés pour la présidence dans les rues de villes comme Yaoundé, Douala, Ebolowa et Sangmelima.



Pire encore, les criminels ont été enhardis par la corruption massive et son acceptation par le public au point qu'ils ne prennent même plus le temps de retirer les timbres de la présidence de la République lorsqu'ils vont revendre leurs produits acquis frauduleusement.

A Bastos, le coin chic et glamour de la capitale politique camerounaise où se concentre une grande majorité des quartiers commerçants de luxe, une visite des rayons de la cave de ces cavistes révèle clairement les différentes saveurs des rois - Billecart Salomon brut rosé, brut blanc , brut reserve et brut sous-bois - dont la plupart ont été importés avec l'argent durement gagné du contribuable.

Selon une source du Cameroon Concord News Group, la bouteille de 75 cl de Billecart Salomon brut rosé livrée par des éléments de la garde présidentielle est revendue pour 45 000 FCFA.

Interrogés par un agent d'infiltration du Cameroon Concord News Group à Yaoundé, la plupart des vendeurs ont éludé tactiquement et soigneusement la question sur l'origine de ces produits, mais ont fini par révéler après avoir insisté sur le fait que ces produits étaient effectivement livrés par la garde présidentielle.

En outre, les agents commerciaux ont refusé de donner à l'agent du Cameroon Concord News Group les prix auxquels les gardes d'Etoudi leur livraient ces vins et liqueurs.

Bien qu'ils aient essayé de justifier leur plan d'affaires et leur modèle, ils se sont assurés de ne divulguer aucune information relative aux profits immenses et impies qu'ils réalisaient en raison des pratiques déloyales qu'ils employaient pour se maintenir en affaires.

Mais une petite recherche sur le site de la société française Billecart Salmon, qui produit cette marque de champagnes, a levé le voile sur les prix de ces liquides qui ont grandement ruiné la santé de M. Biya.

Les prix varient de 43 EUR à 64 EUR selon l'arôme, soit respectivement 41 700 FCFA et 28 071 FCFA pour une bouteille de 75 cl.

Ce commerce illicite doit être particulièrement juteux, d'autant qu'il a été rapporté qu'en 2019, le Cameroun a importé 170297 bouteilles de vin et champagne de 75 cl, pour un total de 2,9 milliards de FCFA.

Si la présidence est pourrie, à quoi ressembleront le trésor national, le ministère des finances, le service des douanes, le bureau des impôts et les autres institutions gouvernementales?

Depuis de nombreuses années, le gouvernement donne l'impression de lutter contre la corruption, mais les résultats sur le terrain témoignent de l'indifférence totale et de la participation volontaire du gouvernement à ce jeu qui prive le pays de ses précieuses ressources financières.

La plus grande frustration et agacement vient du fait que ceux qui sont nommés pour lutter contre la corruption sont exactement ceux qui attisent la corruption dans les départements et services gouvernementaux.

Le Cameroun est pris entre un rocher et un endroit dur. Le pays est dirigé par un syndicat du crime au visage nu qui est déterminé à ruiner le pays.

Bien que les membres du syndicat du crime soient presque en train de mourir, ils ne se repentent pas et sont déterminés à faire tomber le pays avec eux. Tant qu'ils seront au pouvoir, la corruption - ce qui détruit la vie des personnes vulnérables et enrichit les membres du syndicat du crime - continuera de prendre racine et de rendre le Cameroun peu attractif pour les investissements étrangers authentiques et durables.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter