Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 09Article 587680

General News of Friday, 9 April 2021

Source: focusmedia-afrique.net

Cameroun : la chambre basse est prise en otage

En marge du travail classique des élus de la nation, ils mènent allègrement leur activité au sein de l’hémicycle.
L’article 3 du règlement intérieur de l’auguste chambre déclare : » L’Assemblée Nationale peut constituer des Commissions spéciales pour un objet déterminé, notamment d’intérêt national majeur. La résolution portant création d’une Commission spéciale fixe également la procédure à suivre pour la nomination de ses membres ». Cette disposition a poussé les députés à créer une trentaine d’associations et autres regroupements autour des centres d’intérêts sociaux. Voici la présentation des deux nouveaux nés

Le réseau des parlementaires pour la promotion du genre sort des fonds baptismaux.

Porté par l’honorable GHIMBOP Joséphine Epse SIMO NDIFFO, il a vu le jour le samedi 03 Avril 2021 au cours d’une assemblée générale qui a connu la participation de 21 personnes. Son but est d’assurer la participation effective des parlementaires ainsi que leur contribution dans la prise en compte du genre dans les politique publiques et le suivi de leur effectivité. En accord avec la convention sur l’élimination de forme de discrimination à l’égard des femmes, et son protocole additionnel, cette organisation ambitionne entre autres de : sensibiliser les décideurs sur la nécessité de la prise en compte du genre et de son application aux fonctions électives et nominatives, et susciter la création d’une commission permanente chargée du genre à l’Assemblée Nationale.

Le bilinguisme et multiculturalisme ont des ambassadeurs au parlement.

L’acte de naissance de ce réseau porte la date du Lundi 05 Avril 2021. S’appuyant sur l’article 2 de la loi 2019/019 du 24 Décembre 2019, stipulant que les deux langues officielles du Cameroun sont d’égales valeur, les membres du REP- PROBIM sont prêt à relever le défi. Dans leur plan d’action de cette dixième législature, ils comptent organiser des séminaires, des ateliers de sensibilisation des parlementaires sur la problématique de l’objet de leur regroupement.

Logé à l’hémicycle où sont votées les lois, ce projet peut apporter un coup de pouce à la commission Musongue qui malgré la bonne volonté, semble ne pas atteindre les objectifs attendus.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter