Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 19Article 550111

General News of Monday, 19 October 2020

Source: Cameroon Info

Cameroun : l’Ordre des avocats appelle à des sanctions contre des gendarmes

Le Barreau vient de saisir le chef de la gendarmerie d’une plainte pour violation des droits d’un de ses membres.
Maître Sother Menkem fait partie des avocats constitués pour défendre les manifestants interpellés à l’occasion des marches initiées par l’opposant Maurice Kamto le 22 septembre 2020. Parmi ses clients, figurent plusieurs militants du MRC, dont Alain Fogue, le trésorier national du parti, et Olivier Bibou Nissack, le porte-parole de Maurice Kamto, détenus au Service Central de Recherches Judiciaires de la gendarmerie à Yaoundé.

Le 12 octobre 2020, l’homme en robe noire a publié sur les réseaux sociaux un texte à travers lequel il racontait les difficultés qu’il éprouve à rencontrer ses clients.



«Je n’ai jamais été aussi humilié depuis que je défends les droits des plus vulnérables. Je n’ai jamais vu ma qualité d’avocat foulée au sol de la manière», fustigeait Me Menkem qui dit avoir été baladé pendant plusieurs jours avant d’avoir accès à ses clients.

«Ce jour, 12 octobre 2020, j’ai encore pris sur moi de rencontrer mes clients, parmi lesquels Monsieur Olivier Bibou Nissack et le Professeur Alain Fogue pour une séance de travail. J’ai franchi cinq postes de contrôle pour obtenir les autorisations requises pour avoir accès à ces infortunés. Je n’ai eu que l’autorisation d’échanger avec mes clients pour 10 min comptant en présence de deux gendarmes. Bien que violant le secret professionnel de communication entre l’avocat et ses clients, j’ai tout de même accepté. Au vu du temps très court alloué à l’échange, j’ai pris sur moi de dresser une fiche de travail pour résumer nos échanges. A l’issue de nos échanges entre avocats et clients en présence constante des gendarmes, j’ai vu ma fiche de travail brutalement arrachée et empochée par un certain lieutenant Ngangso», a relaté l’avocat.

Déterminé à faire valoir ses droits, l’avocat a saisi le Bâtonnier par intérim de l’Ordre des avocats du Cameroun. En retour, l’Ordre a écrit une lettre de dénonciation au Secrétaire d’Etat en charge de la gendarmerie, Galax Yves Landry Etoga, via le point focal central Barreau-Gendarmerie, le colonel Minabou Aboubakar Justin.

«Madame le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats au Barreau du Cameroun est profondément outrée par cette énième violation qui tend à se banaliser au sein du corps de la Gendarmerie nationale»,

Aussi, l’Ordre appelle-t-il à des sanctions contre les gendarmes responsables des violations alléguées, notamment le lieutenant Ngangso.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter