Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 18Article 513658

General News of Monday, 18 May 2020

Source: Mutations N°5099

Cameroun : enfin les détails sur la commémoration du 20 mai


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Tous unis face à la pandémie du Covid-19, pour un Cameroun résilient, résolument tourné vers la paix, la stabilité et le développement économique".


C'est sur ce thème que le Cameroun célèbre sa 48ème fête nationale le 20 mai prochain. Comme c'est su depuis le 23 avril dernier, cette célébration sera réduite cette année au strict minimum. C'est à dire, sans défilé militaire et toute autre manifestation populaire sur toute l'étendue du territoire en respect des mesures barrières édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus notamment celle interdisant des manifestations regroupant plus de 50 personnes.

Dans un contexte où l'unité nationale est plus que jamais ébranlée, cette fête qui, d'ordinaire, constitue le moment par excellence de célébration de la réunification entre les Cameroun anglophone et francophone, du vivre-ensemble et de la République, se limitera-t-telle à une prise d'armes devant le président de la République, comme cela a été le cas le 04 avril dernier au Sénégal? Ou alors dans un format très restreint, le chef de l'Etat présidera-t-il une cérémonie retransmise à la télévision depuis le Palais de l'Unité, en présence des principales personnalités de la République et des responsables militaires, comme on l'a vu le 08 mai dernier à Paris lors de la commémoration du 75ème anniversaire de la victoire sur le nazisme. A 48 heures de l'évènement, le format de cette commémoration est plus que folu.

"D'une part, il est évident que l'absence des festivités le 20 mai, va certainement faire perdre à cet événement toute sa solennité. Mais il est important de comprendre qu'il s'agit d'une situation circonstancielle. Le contraire aurait été une option risquée dans le contexte sanitaire actuel. Il faut l'intégrer et le comprendre. La difficulté réside tout simplement du fait de la coïncidence de cette pandémie avec la montée des tensions intercommunautaires, du moins, dans les réseaux sociaux et la persistance de la crise dans le Noso", analyse l'historien Joel Meyolo qui a écrit récemment l'Assemblée nationale fédérale (1962-1972), épicentre de la construction d'une identité narrative camerounaise".


Pour mémoire, depuis le référendum de 1972, c'est la première fois que le Cameroun va commémorer la réunification dans parade militaire et civile en dehors du 20 mai 1984 qui intervint quelques semaines après un coup d'Etat manqué contre Paul Biya

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter