Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 27Article 569458

General News of Wednesday, 27 January 2021

Source: Mutations

Cameroun: des morts dans un raid à Bamenda

Quatre adolescents auraient perdu la vie au cours des affrontements entre l’armée et les séparatistes.

Le week-end n’a pas été paisible dans la ville de Bamenda, région du Nord-Ouest. En effet, dans la journée du samedi 23 janvier dernier, des coups de feu ont été entendus dans plusieurs quartiers de l’arrondissement de Bamenda 2e. Au cours de ces affrontements entre forces de défense et séparatistes, tels que l’affirment des riverains, quatre adolescents ont perdu la vie à Meta Quater. «Ils étaient en pleine discussion autour d’un jeu de cartes dans une maison en cours de construction lorsqu’ils ont été atteints par balles », raconte un témoin.

Selon cette même source cette énième «tuerie» vient s’ajouter à celle du 10 janvier dernier où huit personnes ont perdu la vie à Mautu. «Comme à Mautu, l’attaque de Meta Quater a fait des victimes chez les civils. Le scénario s’est visiblement reproduit», s’imagine un habitant du Meta Quater. Dans la même veine, une habitante de Mile 8 poursuit : «personne n’est sorti de sa maison hier [samedi]. Nous avions la peur au ventre.


Le crépitement des armes a duré de longues heures. 2021 commence vraiment mal pour nous. Trop évènements malheureux en un mois». Les populations de Bamenda 2e en plus des pertes en vies humaines, déplorent aussi les pertes matérielles. Pour l’instant, aucune communication sur le sujet n’a été faite par le ministère de la Défense. Le 23 janvier dernier a été un jour de terreur pour les populations de Bamenda. Ce même jour, des hommes présentés comme des sécessionnistes ont mis le feu autour de 20h au Presbyterian Secondary School de Bamenda situé au quartier Mankon.

«Ils ont incendié le dortoir des filles après avoir brûlé celui des garçons la veille à la même heure. Ces séparatistes ont même attaqué les soldats du feu qui se rendaient au collège pour éteindre les flammes», confie James avant de conclure : « vivement que la paix revienne ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter