Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 05Article 525031

General News of Sunday, 5 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Cameroun/ crime : il brûle vive sa femme après leur séparation


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Croyant bien faire en fuyant les violences conjugales de son époux, Larissa est finalement décédée dans des conditions scandaleuses. Son époux mécontent de leur séparation l’a retrouvée et brûlée vive. Larissa décède des suites de ses blessures quelques heures plus tard. Voici la réaction du féministe Minou Chrys-tayl.

Une mort de trop !
Ce monsieur s'appelle Ghislain Diabou. Elle Larissa. Elle a quitté son mari pour violences conjugales il l'a retrouvé, aspergé l'essence sur elle mis le feu, brûlures graves, est allée à l'hôpital. Elle est morte ce jour.
Quitter un homme n'arrête pas les violences, non, le risque de féminicides est encore plus fort. Cela s'appelle les violences post- séparations.


Tant que vous continuez de fermer les yeux sur les violences des femmes et minimiser les gifles, les coups, vous donnez la légitimité aux autres de finir par tuer. Le silence des hommes de notre communauté est coupable. Il faut condamner et soutenir les victimes.


Il faut punir les hommes violents sévèrement et la prison à vie pour des tueurs de femmes

Chaque fois que vous soutenez des hommes qui tuent des femmes alors cela donne la légitimité aux autres hommes de tuer et demain leurs fils vont tuer vos filles.

Où sont les politiciens pour s'indigner et donner écho à ces crimes ? Ils préfèrent ceux qui jouissent du privilège du pouvoir et laissent ceux et surtout celles qui n'ont pas assez de voix pour parler. Après quand les élections vont arriver l'hypocrisie va commencer.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter