Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 12Article 555472

General News of Thursday, 12 November 2020

Source: Actu Cameroun

Cameroun : comprendre l'histoire d'amour entre les jeunes et l'alcool

L’exposition des jeunes à ce phénomène rend de plus en plus difficile la sensibilisation sur les dangers qu’il y a à consommer de manière inappropriée l’alcool.
Le phénomène de l’alcoolisme est grandissant chez les jeunes au Cameroun. Les campagnes qui dénoncent ce phénomène sont de plus en plus nombreuses. L’inquiétude grimpe aussi bien chez les parents que du côté de l’administration publique. A contrario, en face, la publicité est des plus agressives et même des plus coûteuses, au regard des moyens mis en jeu.

La quasi-totalité des affiches publicitaires au sortir des établissements scolaires en ont connu ; à la télévision comme à la radio, tout est fait pour que la pub sur les produits alcoolisés passe avant les programmes phares. Elle est classée au rang des « facteurs aggravants de la consommation abusive de l’alccol», d’après coalition nationale contre l’alcoolisme.

Marie Hélène Ebieline, actrice de la société civile, note que « le consommateur devient un adepte de toutes les marques » dans un contexte où les jeux concours sont devenus légion. Elle préconise dès lors aux pouvoirs de les encadrer. Selon Ovono Noah Louis François, expert de ces questions, on est en présence d’un nouveau phénomène : l’accroissement des maladies non transmissibles (MNT) ; ces dernières connaissent d’ailleurs une certaine expansion avec les pathologies liées à la drogue et autres stupéfiants. C’est à ce titre que Ndoumbe Mbida de P2CE ‘invite chaque maillon de la société à se mobiliser autour de la campagne lancée pour la période allant de Novembre 2020 à Novembre 2021.



Une interpellation sur la loi 2006/018 du 29 décembre 2006 régissant la publicité au Cameroun. C’est l’article 40 (1) qui est mis en avant. Le texte prévoit que « les publicités en faveur de l’alcool et des boissons alcoolisées sont soumises à des restrictions dont les modalités sont fixées par voie réglementaire ».

Une enquête menée en 2004 au Cameroun et à Madagascar fait état d’une prévalence de 11% dans la population générale. En 2006 en milieu scolaire, on apprend que les données sont proches de l’étude de 2017 en milieu universitaire. L’enquête conduite par des chercheurs locaux a fait état d’un taux de consommation abusive d’alcool de 87,93% chez les étudiants. Elle constate une forte propension chez les garçons (60,96%). La coalition nationale contre l’alcoolisme est constituée de la plateforme camerounaise du commerce équitable (P2CE) et le pôle ADDICs pour l’intérêt économique et social du Cameroun (PAIES).

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter