Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 22Article 543244

General News of Tuesday, 22 September 2020

Source: cameroonvoice.com

Cameroun: chronique d'une nuit militarisée chez Maurice Kamto

La marche de toutes les attentions. Quartier Santa Barbara, non loin de la Présidence de la République, la peur flotte dans l’air; le vent souffle au rythme de la marche annoncée par le Président Maurice Kamto. La CRTV, l’office de radiodiffusion à capitaux publics, a multiplié les éditions d’information pour dissuader les Camerounais de participer à cette marche qualifiée “d’antidémocratique” par les pontes du régime.

Les Policiers sont omniprésents, les aller et venues sont interdites dans les routes secondaires donnant à la résidence du leader politique. Des bandes lourdement armées ont encerclé son domicile depuis plusieurs jours, et le dispositif s’est vu renforcer ce 21 septembre -à la veille de la marche pacifique annoncée par Maurice Kamto-Une manifestation dont il a rappelé la légitimité ce 21 septembre


"La liberté de communication, la liberté d'expression, la liberté de presse, la liberté de réunion, la liberté d'association, la liberté syndicale et le droit de grève sont garantis dans les conditions fixées par la loi." Constitution du Cameroun

— Maurice Kamto (@KamtoOfficiel) September 21, 2020
Bavures policières
On n’est qu’à quelques heures de cette marche que les bavures du régime Biya s’enchaînent déjà. Il nous revient que les éléments des forces de l’ordre présents à l’entrée du domicile de Maurice Kamto ont tenté une effraction avant de s’apercevoir que des militants, l’ayant pressenti, étaient dans la résidence pour assurer sa protection.

Les militaires ont donc tenter d’employer la violence tantôt pour limiter les déplacements dans les parages, tantôt pour empêcher toute personne de s’introduire dans la résidence de Maurice Kamto. Des agissements qui ont tôt fait d’alerter les officiels du MRC. Il nous revient que des militants et sympthisants du MRC ont aussitôt accouru pour s’enquérir de la situation.

Le Pr. Alain FOGUE TEDOM,venu dans ce sens s’est vu interpellé avec certains des militants et conduits vers une destination inconnue; cette interpellation a pour objectif d’intimider les manifestants comme le gouvernement en a l’habitude. Selon des témoignages dans les manœuvres, les forces de l’ordre ont causé la mort d’un conducteur de moto sur le champ.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter