Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 26Article 592993

General News of Monday, 26 April 2021

Source: Cameroon Info

Cameroun : arrestation de plusieurs Kidnappeurs devenus millionnaires

Leurs actions concentrées à Pitoa et Bemboya leur ont rapporté au moins 6 millions de Francs CFA, somme représentant les rançons payées pour obtenir la libération de leurs victimes.


La Compagnie de gendarmerie de Garoua 2 (région du Nord) vient de frapper un grand coup. Ses éléments ont arrêté des ravisseurs. Ces présumés malfrats opéraient à Pitoa, Bemboya et les environs de ces deux localités. Dans son journal de la mi-journée du 24 avril 2021, la CRTV-Télé a diffusé le reportage qui rendait compte de leur présentation au public.

Les gendarmes leur attribuent plusieurs enlèvements et des rançons dont le total provisoire se chiffre à 6 millions de Francs CFA. Leurs armes, des fusils Kalachnikov, une carabine équipée de lunette de tir, un pistolet automatique ainsi que des munitions, ont été exposées.

«Leur exploitation a permis de tomber sur une cache d’armes, des armes qu’ils utilisaient pour leurs opérations. Grâce à la collaboration des populations qui nous a permis d’avoir ce bilan-là, on demande toujours aux populations de nous donner les renseignements et nous faisons le reste», déclare au micro de la CRTV-Télé le chef d’escadron de la compagnie de gendarmerie de Garoua 2, Steve Beyale.

Son action est applaudie par le sous-préfet de l’arrondissement de Pitoa. «Je veux les féliciter pour cet autre coup de filet et saluer l’éveil des populations qui collaborent de plus en plus aux renseignements», jubile Michel Oumarou.

Le Nord connaît une relative accalmie en matière d’enlèvements. Les ravisseurs y ont sévi pendant les années 2000. Les employés de la Société de Développement du Coton (SODECOTON) étaient particulièrement ciblés. Les enlèvements étaient devenus monnaie courante jusqu’à ce que les autorités, aidées par le Bataillon d’Intervention Rapide (BIR), en réduisent la fréquence.

En 2019, l’on notait une résurgence de l’insécurité à Garoua. Les malfrats se signalaient en fin d’année, agressant et volant. Ce qui obligeait certains habitants à regagner leurs domiciles dès la tombée de la nuit. Pour autant, les forces de l’ordre n’avaient pas baissé les bras. Bien que sans grands moyens, elles ont engagé la riposte contre les hordes de hors-la-loi qui sévissaient dans le chef-lieu de la région du Nord.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter