Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 23Article 563897

General News of Wednesday, 23 December 2020

Source: Actu Cameroun

Cameroun : après Célestin Djamen, Me Christian Bomo tacle les militants du MRC

Dans un coup de colère, l’avocat au barreau du Cameroun dénonce le silence de certains militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) qui ne participent pas en masse aux procès des personnes arrêtées.
Mais non. Je suis en colère. Mais alors très en colère. Quand l’indifférence atteint de telles proportions, il est coupable de garder silence. Ce jour (mardi 22 décembre 2020) nos camarades de lutte le professeur Alain Fogue et Olivier Bibou Nissack pour les plus connus se sont retrouvés au tribunal de grande instance de Yaoundé pour y être jugés dans le cadre de la procédure d’habeas corpus.

Naturellement pour recevoir une fin de non-recevoir à leur demande de libération immédiate, la justice du Cameroun dans les affaires contre les militants du Mrc étant une tour de pise. Leurs camarades de lutte n’étaient pas là en grande masse pour leur signifier pacifiquement leur solidarité comme cela se voit dans d’autres pays quand des camarades et leaders politiques comparaissent devant les juridictions aux ordres des régimes totalitaires et despotiques.

C’est une honte, un échec de trop dans cette révolution après l’abandon de Maurice Kamto séquestré pendant des mois et libéré par la France. C’est dire que les révolutionnaires s’en sont remis au bon vouloir des securocrates de Yaoundé et de leur pantalonnade de justice qui sont désormais libres de les condamner sévèrement ou de les libérer quand bon leur semblera.



Terrible !
C’est tellement triste quand on voit tous ces efforts que la diaspora fait pour la démocratie dans notre pays. Où sont les amis et camarades de lutte du pays pour aller soutenir nos frères et sœurs qui tombent au combat ?

Or pour nous protéger contre des arrestations arbitraires, nous devons établir absolument lors de toute arrestation, un rapport de force sur le terrain. Par exemple 50.000 personnes au moins pour assister aux audiences. Ceci ayant l’avantage de médiatiser ces arrestations abusives.

Le régime de Yaoundé doit savoir à travers ces mobilisations de masse pacifiques qu’on n’arrête pas illégitimement et illégalement les manifestants pacifiques dans une démocratie.

Je maintiens, il faut une refondation, la mise en place d’un grand MRC. Je sais que nous sommes les plus nombreux à le penser au détriment de ces quelques agités stériles des réseaux sociaux qui ne comprennent rien à rien de la stratégie de lutte pour l’alternance démocratique au Cameroun.

Il ne suffit pas de dire que le MRC est l’instrument de la lutte dans sa configuration actuelle. Il faut aussi le prouver. Alain Fogue, charismatique leader du Mrc, et Olivier Bibou Nissack, la voix de la résistance, abandonnés. Bon sang, bougez un peu !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter