Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 06 04Article 600265

Actualités of Friday, 4 June 2021

Source: Le Jour

Cameroun – Recherche : le Minresi recrute 150 chercheurs

Madeleine Tchuinte a tenu hier à se rassurer de l’évolution du processus instruit, il y a cinq ans, par le chef de l’Etat, et qui vise le recrutement de 1000 chercheurs.

Elle a fait un geste du poing en direction d’un de ses voisins. Un geste en signe de victoire. La jeune dame vient en fait de répondre à une question de Madeleine Tchuinte, la ministre de la Recherche et de l’Innovation scientifique. « Etes vous compétitive ?« , a demandé la ministre. « Nous sommes armés« , a-t-elle repondu. Armées donc par la formation qu’elle et d’autres chercheurs du Minresi ont entreprise le 31 mai dernier et qui porte sur le montage des projets et la gestion des subventions de l’Union européenne. La ministre y a fait un tour et en a profité pour dire sa jour de voir que de plus en plus de jeunes Camerounais s’intéressent à la recherche. Cette année, 150 d’entre eux seront recrutés par son département ministériel. Ils font partie des 1000 prévus par une instruction présidentielle.

« Le processus avance très bien. Nous avons déjà recruté 750 chercheurs. Nous allons en recruter 150 cette année et 100 autres l’année prochaine. Nous voulonsfaire de notre recherche une recherche compétitive sur le plan international », a dit Madeleine Tchuinte. Le processus de recrutement en cours cette année est encore ouvert jusqu’au 18 juin prochain. Hier, Madeleine Tchuinte a aussi voulu se rassurer du fait qu’il se déroule en toute impartialité. A côté de ces 1000 chercheurs, 2000 personnels d’appui seront également recrutés.

« S’agissant du processus de recrutement des jeunes chercheurs de la cuvée 2021, je tiens tout d’abord à rendre un vibrant hommage au chef de l’Etat, son Excellence Paul Biya, pour sa bienveillante sollicitude à l’égard du Système national de recherche et d’innovation et des chercheurs. Ce renouvellement et renforcement des effectifs en vue d’atteindre une masse critique de chercheurs participe de cette haute et bienveillante attention », a dit la ministre.