Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 13Article 555781

General News of Friday, 13 November 2020

Source: 237online.com

Cameroun: Paul Biya enfin en masque, une grande première !

C’était hier, 12 novembre 2020 au cours de la cérémonie de mise en bière de sa sœur aînée, Bidjang née Régine Ngonda, décédée dans la nuit du 30 au 31 octobre dernier.

Depuis la survenue de la pandémie à coronavirus, le président de la République du Cameroun ne s’était jamais affiché et n’avait jamais fait une apparition en public en arborant un cache-nez. Étoffe de tissu nécessaire pour recouvrir le nez et la bouche pour éviter de contracter le virus, le chef de l’Etat, bien que l’ayant recommandé à son peuple à la suite de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) et du ministère de la Santé, dans son adresse à la nation du 19 mai dernier, il n’a pas lui-même prêché par le bon exemple.

A chaque fois que le président de la République a fait une apparition en public -depuis l’édiction des 13 premières mesures gouvernementales le 17 mars dernier pour lutter contre la propagation du Covid-19 sur l’étendue du territoire national- il n’a jamais porté un cache-nez. C’était le cas le 16 avril 2020 lorsqu’il a reçu en audience, Christophe Guilhou, l’ambassadeur de la France au Cameroun le 16 avril 2020. De même que le 13 mai dernier, quand il a eu un face-à-face au palais de l’unité avec le représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu et chef de bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale, François Louncény Fall.

Adieux
C’était également le cas le 05 juin 2020 quand il recevait tour à tour les ambassadeurs de France et de Corée au Palais d’Etoudi. Même chose quand il a reçu en audience le ministre d’Etat congolais, ministre de l’Economie, de l’industrie et du portefeuille public, Gilbert Ondongo le 02 juillet 2020. De même que les 14 et 15 juillet 2020 lorsque les ambassadeurs des Etats-unis d’Amérique, Peter Henry Barlerin et du Royaume de Belgique au Cameroun, Stéphane Doppagne, lui faisaient leurs adieux après avoir séjourné au pays pendant respectivement 3 et 4 ans.

Pareil le 23 juillet 2020 quand il était en tête-à-tête avec Rowan James Laxton, Haut-commissaire du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord au Cameroun. Même ambiance récemment, le 12 septembre de l’année en cours, lorsqu’il a reçu en audience le ministre des Affaires étrangères du Congo, Jean Claude Gakosso, envoyé spécial du président Denis SassouNguesso. Faut-il le rappeler, tous ces invités du chef de l’Etat sont toujours entrés au Palais d’Etoudi avec les cache-nez bien enfilés derrière leurs oreilles.

Confinement

Mais le président de la République n’a jamais, quant à lui, mis un masque. Même s’il peut lui être reproché de n’avoir jamais mis un masque pendant toute cette période, il faut tout de même reconnaître que Paul Biya a respecté à la lettre la consigne du confinement édictée par l’Oms. Sa claustration à longue durée a même poussé certains de ses détracteurs à l’annoncer pour mort. Et son absence ahurissante lors de la visioconférence des chefs d’Etat d’Afrique centrale tenue le 30 juillet dernier, les confortait davantage dans leurs assertions.

Mais la présence en chair et en os du président de la République à la cérémonie de levée de corps de sa sœur ainée, Bidjang née Régine Ngonda, hier 12 novembre 2020 à la morgue de l’Hôpital général de Yaoundé, vient donc mettre un terme à ces doutes surtout que pour la toute première fois, Paul Biya a effectivement arboré un cache-nez de couleur noir. Toutefois, ses opposants se demandent pourquoi il n’a pas fait le même déploiement pour aller se prosterner à Kumba sur les dépouilles des enfants massacrés le 24 octobre dernier puisqu’il est visiblement bien portant.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter