Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 22Article 609439

Actualités of Thursday, 22 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : Nourane Foster lynchée sur les réseaux sociaux

Elle a refusé de son prononcer sur l’affaire Elle a refusé de son prononcer sur l’affaire

• Nourane Foster a été brutalisée par les fonctionnaires de police

• Elle a refusé de son prononcer sur l’affaire

• Les Camerounais ont découvert la supercherie et tirent sur elle


Habituellement bavarde sur les réseaux sociaux, Nourane Foster s’est enfermée dans un silence inexplicable depuis son altercation avec les fonctionnaires de police de Bafoussam. Les Camerounais qui ont découvert sa seconde vidéo dans laquelle elle jubile d’avoir un macaron de l’Assemblée nationale n’ont pas caché leurs indignations. Si pour certains la députée du PCRN manque de maturité, d’autres regrettent leur vote. CamerounWeb a recueilli pour vous quelques commentaires des internautes.

« Tu es députée et censée représenter à l’Assemblée le peuple . Te conduire ainsi c’est triste et ça fait même peur tellement tu préfères protéger ta personne, au lieu de montrer aux yeux du peuple que t’es un exemple d’humble et de respect pour notre nation ... Mais triste parce que c’est une femme qui se comporte ainsi. Tu aurais dû être humble et montre que tu es une femme forte d’esprit et montrer les erreurs de ces policiers mais au lieu de ça tu t’es mis au à leur niveau déplorable de voir ça surtout pour une femme...Ce pays vraiment »

« Comprenez-vous même leur priorité. Voilà les leaders sur qui on compte pour le changement. Les gens qui voient beaucoup plus leur positionnement et intérêts. C'est malheureux pour le Cameroun !!! »

« Je vois que si , elle avait le pouvoir du président, merde qu’on ne respire plus au Cameroun hein , cela prouve la réaction des policiers , vis à vis , un comportement de mépris »

« Donc c'est pour ça que tu as voulu être député ? Député du m'as-tu vu »
« Vraiment...incroyable !. Donc c'est pour ça qu'elle voulait casser la barrière de police à Bafoussam ? Députée poupée Barbie. »

« Vous allez crier au scandale et aux prochaines élections vous ferez les même bêtises, attribuer vos voix aux individus qui ne méritent pas. Quel gâchis on comptait sur la jeunesse pour faire la différence. »

Voici comment Nourane Foster a préparé son coup


L’agression de Nourane Foster alimente toujours les causeries au Cameroun. Une nouvelle vidéo de la députée du PRCN donne une idée sur l’ambiance dans le véhicule de Nourane avant l’incident. L’élue se vante d’avoir désormais les macarons de l’Assemblée nationale. Elle déclare également qu’elle ne se fera plus arrêter sur la route avec ce gadget.

« Les macarons de l'Assemblée nationale sont déjà là. Personne ne peut plus m'arrêter maintenant en route », se targue Nourane Foster. Cette vidéo apporte de l’eau au moulin d’une partie de la population qui estime que la députée était dans une posture de provocation. En effet à entendre la militante du PCRN, plus rien ne pourra l’empêcher de faire ce qu’elle veut sur les routes du Cameroun. C’est surement ce qu’elle a tenté d’essayer à Bafoussam.

Retour sur les faits

Les Camerounais ont été choqués par les images montrant la député Nourane Foster aux prises avec les fonctionnaires de police. Selon les premières versions servies, le gouverneur de la région de l’Ouest participant à la prière de la Tabaski, a fait bloquer la voie qui mène à la mosquée. Selon les explications du commissaire divisionnaire Mezang en charge de la voie publique à Bafoussam, la fermeture de cette voie pendant les jour de fête est une pratique courante dans la localité. La mosquée principale ne pouvant pas accueillir tous les fidèles, la prière se fait sur la voie publique.


Il précise que plusieurs voies de contournement sont réservées aux usagers afin d’assurer la sécurité des fidèles et d’éviter des embouteillages. « Il y a au moins 5 déviations qui vous permettent d'éviter cette zone (...) Toutes les voitures contournaient. Cette dame a décidé de braver toutes ces déviations », explique le commissaire avant d’indiquer que le lieu où l’incident s’est produit était la dernière barrière à franchir pour rejoindre les fidèles qui priaient.


« Au niveau où il y a l'incident. C'est la dernière barrière qui protège les gens qui sont en train de prier. Si ces fonctionnaires la laissaient passer, les gens qui sont en train de prier devraient se lever pour qu'elle passe avec sa voiture », détaille le commissaire.

Rejoignez notre newsletter!