Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 15Article 608290

Actualités of Thursday, 15 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : Martin Camus Mimb bientôt déféré en prison

Marin Camus Mimb bientôt déféré en prison Marin Camus Mimb bientôt déféré en prison

• Camus Mimb est placé en garde à vue

• Il risque la prison à partir de ce jour

• Les avocats des prévenus ne se sont pas prononcés


Les dernières 24 heures ont été mouvementées pour le journaliste et patron de presse. Ecouté par les enquêteurs de la police judiciaire à Douala, Camus Mimb a été placé en garde à vue. Le journaliste et son ami Wilfried Eteki seront présentés au juge ce matin. Les soutiens du journaliste s’activent depuis quelques heures pour obtenir sa libération en vain.

Des sources proches du dossier indiquent que les enquêteurs ont eu assez d’éléments qui poussent le procureur de la République à exiger la mise en détention provisoire des deux accusés.

« Les enquêteurs ont estimé qu’il y avait assez d’éléments pour qu’ils soient déférés chez le procureur (…) Les téléphones de Wilfried Eteki et Martin Camus Mimb ont été confisqués. Le procureur général a déjà délivré un ordre de déferrement. C’est à dire que la Justice estime il y a assez d’éléments pour qu’ils soient poursuivis », révèle Boris Bertolt.

Le collectif des avocats de Malicka Bayemi a annoncé que la première audience de cette affaire est fixée au 22 juillet 2021, pour ce qui est de la citation directe.

La peur s’est plus ou moins dissipée dans l’esprit de Mimb Hiol Martin et Eteki Otabela Wilfred. Les accusations qui faisaient le plus peur aux deux hommes n’ont pas été retenues contre eux. Camus Mimb et son complice craignaient en effet d’être poursuivis pour viol, détournement de mineur, et consommation de stupéfiants. Des accusations qui, si elles étaient retenues contre un Martin Camus Mimb l’auraient banni d’office de plusieurs milieux, notamment les milieux professionnels. « Quel media sérieux peut-il accepter de coller son image à un journaliste accusé de viol et de détournement de mineur », se demande un ancien journaliste de la Crtv. Il explique néanmoins que les charges retenues contre le chroniqueur sportif ne sont pas moins graves, mais sur le plan moral, elles ternissent moins l’image de celui contre qui elles sont retenues.

Retour sur l’affaire

Début juin 2021, les Camerounais ont été choqués de voir sur les réseaux, une vidéo à caractère pornographique tournée dans le bureau de Camus Mimb. Le journaliste sort un communiqué dans lequel il dit être victime d’un complot orchestré par des individus qui veulent porter atteinte à son honorabilité. Il explique aux internautes qu’un couple qu’il ne connaissait pas a profité de son absence pour faire l’amour dans son bureau.

Les arguments du journaliste n’ont pas convaincu les Camerounais. D’autres victimes de Mimb saisissent l’occasion et racontent les abus et tentatives d’abus sexuels dont elles ont été victimes. Les jours passent, les preuves contre Mimb s’entassent. Le 20 juin 2021, Wilfrid Eteki, chef traditionnel et ami de Mimb sort du silence et avoue être l’homme dans la vidéo. Les Camerounais sont choqués. Martin Camus Mimb a menti. Il connaissait bien l’homme dans la vidéo. D’autres sources révèlent qu’ils font tous partie d’un groupe de pervers où ils s’échangent les nudités de leurs conquêtes.
Les personnalités publiques qui ont soutenu le journaliste au début de l’affaire, lui retire leur soutien un à un. Tous demandent à Camus Mimb de présenter des excuses publiques à la véritable victime, une certaine Malicka. La maison d’édition qui a édité le livre du journaliste sort un communiqué le 21 juin 2021 annonçant la cessation de la promotion et la commercialisation de l’œuvre. Des avocats et défenseurs des droits de l’homme se sont constitués en collectif et annoncent des poursuites judiciaires contre le journaliste.

Rejoignez notre newsletter!