Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 27Article 598927

General News of Thursday, 27 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : Justine Diffo et son chauffeur au cœur d’un scandale

Justine Diffo et son chauffeur au cœur d’un scandale Justine Diffo et son chauffeur au cœur d’un scandale


• Justine Diffo est accusée par son chauffeur de non-paiement de salaire

• La présidence du conseil d'administration de l’ART doit un mois de salaire à son chauffeur depuis un an

• Justine Diffo a déjà été au cœur de plusieurs scandales



Justine Diffo, la présidence du conseil d'administration de l’Agence de Régulation des Télécommunications du Cameroun (ART) est encore citée dans un scandale. La juriste aurait refusé de payer les arriérés de salaire de son ancien chauffeur. Ce dernier se sent floué par la PCA qui lui avait promis le règlement de la facture depuis bientôt un an.

« Bien qu’aujourd’hui présidente du conseil d’administration de l’ART, elle n’a toujours pas réglé le salaire de son ancien chauffeur. Il touchait 100 000 fcfa par mois. Elle lui devait deux mois d’arriérés de salaires. Elle a payé un mois. Et plus rien. Il réclame aujourd’hui ses 100 000 fcfa, fruit de son dur labeur », révèle Boris Bertolt.

Le chauffeur selon ses dires, a rompu toute collaboration avec la PCA de l’ART pour non-respect des clauses de son contrat. « Mon problème se situe au niveau mon salaire non payé depuis plus d'un an qu'elle a mis fin à mon service vu que je n'arrivais plus à supporter le climat de travail (…) Les ne respectait pas les horaires de travail fixés dans le contrat de travail et bien d'autres… », révèle le chauffeur au lanceur d’alerte Boris Bertolt.

Accusée de corruption

Eclaboussée par une affaire de recrutement frauduleux, la PCA de l’ART Justine Diffo doit faire face à un nouveau scandale en gestation. Elle aurait en dehors des faits qui lui sont reprochés, participé à d’autres recrutements frauduleux à la BEAC et dans une grande école, selon notre source.

« Le Professeur Justine Diffo vient d'être prise en flagrant délit de vente de postes à l'Agence de Régulation des Télécommunications (ART) où ell3 occupe depuis à peine trois mois le Poste de Président du Conseil d'administration.
Une lettre attribuée au DG de l'Art envoyée au SG du Sénat, Michel Meva'a M'Eboutou dénonçait déjà le marchandage des postes par le PCA, même si, elle a été reniée par le supposé auteur.


Simon Kaljob, Administrateur de cette entreprise viendra dévoiler ce qui était alors considéré comme un fake pour nuire à une honnête dame qui ne demandait qu'à servir son pays. Les échanges entre 'administrateur Kaljob et son PCA Justine Diffo démontre clairement que le Prof vendait des postes à l'ART à 5millions de FCFA la place.


En réalité, Justine Diffo n'a fait que poursuivre l'une de ses activités favorites. Ils sont nombreux camerounais à qui cette gentille dame a pris de l'argent pour recruter à la BEAC où son époux officiait, acheter un concours dans une grande école, ou un poste de travail dans une entreprise. Si la réussite de son business a souvent prospéré, il vient de subir un coup d'arrêt honteux.


Malgré plus de 150 millions qu'elle reçoit chaque année du gouvernement et de nombreux donateurs pour son organisation " More Women in politics", une ONG qu'elle préside et qui oeuvre pour l'appui à la massification de la participation politique des femmes aux échéances électorales", Justine Deffo reste insatiable. Et elle vient de le démontrer à l'ART.


Ambitieuse( ce qui n'est pas une tare), cette dame est prête à tout pour atteindre les sommets.


Mais, les prières des familles à qui elle a pris de l'argent sans satisfaire à leur demande et dans être remboursées ont été entendues.
Qui crache en l'air.... », précise Boris Bertolt

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter