Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 14Article 562349

General News of Monday, 14 December 2020

Source: Cameroon Info

Cameroun: Jean Michel Nintcheu éventre un plan de musèlement des journalistes

L’élu du Social Democratic Front (SDF) déclare que ses questions orales déposées le 25 Novembre 2020 ont été ignorées.
Le député du Social Democratic Front (SDF) Jean Michel Nintcheu se dit victime d’une injustice. L’élu s’est plaint dans une correspondance publiée le 9 Décembre 2020 dans les colonnes du journal La Nouvelle Expression. Le député de Wouri 5 déclare que ses préoccupations adressées au premier ministre le 25 Novembre ne lui ont jamais été répercutées. « Ma question orale déposée depuis le 25 novembre 2020 relative à la séquestration du Prof Maurice Kamto et qui a été censurée à l'Assemblée Nationale », déclare Jean Michel Nintcheu. Il rappelle que sa préoccupation portait la séquestration de Maurice Kamto, alors interdit de quitter son domicile de Yaoundé depuis les premières du 22 Septembre 2020.

Voici le texte que Jean-Michel Nintcheu a adressé à Joseph Dion Ngute

QUESTIONS ORALES AU PREMIER MINISTRE

M. le Premier ministre,

Ma préoccupation porte sur la séquestration du leader d'un parti politique légalisé en l'occurrence le Professeur Maurice Kamto, Président national du Mrc. Au moment où je dépose cette question orale (25 novembre 2020), ce compatriote est séquestré depuis plus de deux mois sans aucune notification judiciaire ou administrative. Il ne peut pas sortir de chez lui pour vaquer paisiblement à ses occupations du fait de la soldatesque qui s'y trouve et l'en empêche. Par ailleurs, plusieurs cadres d'importance et militants du même parti politique ainsi que des centaines de compatriotes sont actuellement embastillés dans les prisons de Kondengui et de Newbell. D'autres cadres de ce parti sont contraints de prendre le maquis pour échapper à l'emprisonnement. Leur seul tort est d'avoir participé de près ou de loin aux marches pacifiques du 22 septembre dernier. Qu'est-ce qui peut justifier cet ensauvagement dans un État qui se dit de droit, si ce n'est que les gouvernants sont définitivement plongés dans une fébrilité et une frilosité abyssales ? N'est-on pas en plein recul trentenaire en matière de libertés fondamentales du citoyen dans notre pays? Ne trouvez-vous pas que ces séquestrations et arrestations arbitraires qui participent de la violation flagrante des droits de l'homme portent un sérieux coup à l'image déjà considérablement écornée de notre pays à l'international ? La réponse est manifestement dans la question, sauf si vous voulez justifier l'injustifiable et défendre l'indéfendable.

Je vous remercie

Hon. Jean Michel NINTCHEU

Député

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter