Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 09Article 572365

General News of Tuesday, 9 February 2021

Source: Perspectives d'Afrique N° 146

Cameroun : Human Rights Watch encore accusée de mensonge

Le 4 février 2021, cette ONG a pondu un rapport sur les Forces de Défense et de Sécurité du Cameroun. Cet autre rapport de HRW est un Fatras habituel de morceaux choisis de faits dénaturés, à dessein vulgarisés par un récit partisan de HRW pratiquement mué en acteur, voire partisan de l’insécurité dans les régions administratives du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, environnement dans lequel il semble évoluer en terrain conquis, aidé en cela par ses affidés locaux, véritables relais du lobby de l’esclavagisme international dont les prises de position anti-Cameroun ne surprennent plus personne.

La preuve :

Le 08 janvier 2021, 2 attentats ont été perpétrés par les terroristes de boko haram à Mozogo, Département du Mayo-Tsanaga, Région de l’Extrême-Nord, et par des bandes armées sécessionnistes à Matazem, Département des Bamboutos, Région de l’Ouest. Bilan total de ce double attentat : - 12 morts à Mozogo, dont 11 personnes civiles et 01 kamikaze ; - 06 morts à Matazem, dont 04 éléments de nos Forces nationales de Défense et de Sécurité, et 02 morts parmi les civils ; - 04 blessés graves à raison de 02 dans chacun des attentats. L’enquête de HRW est vivement attendue.

A moins que les recherches sur de telles tueries ne soient, comme je le crains, improductives pour HRW, qui n’accorde que très peu d’importance ou pas du tout à la vie des camerounais victimes d’atrocités de hordes terroristes dans le septentrion et de bandes criminelles dans les régions administratives du Nord-ouest et du Sud-Ouest. Il semble que parler des camerounais ordinaires ou des éléments des Forces de Défense et de Sécurité victimes d’atrocités n’est pas de nature à encourager la générosité des donateurs, première cible de HRW qui semble avoir définitivement fait su sang des victimes le lit de son fonds de commerce.

Nous pouvons tous observer que des criminels notoires, assassins et généraux auto-proclamés au gré des livraisons de substances psychotropes et d’hallucinogènes sont rapidement et quasi-systématiquement érigés en icones civiles et paisibles citoyens par HRW, lorsqu’ils n’ont pas le mérite diabolique de sortir vainqueurs de leurs attaques frontales et/ou perfides contre les éléments des Forces de Défense en mission de restauration de la paix et de la libre circulation des personnes ainsi que de leurs biens.