Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 24Article 543937

General News of Thursday, 24 September 2020

Source: Cameroon Info

Cameroun :Henriette Ekwé va présider le congrès de l’UPC prévu à Loum

La célèbre militante upéciste a été désignée au cours de la réunion du Comité directeur du parti tenue le 19 Septembre 2020 à Douala.
Selon l’hebdomadaire Ouest-Echos, qui dresse un compte-rendu de cette rencontre, la participation de l’UPC aux prochaines élections régionales, dans la suite logique des déclarations qui avaient été faites par le Secrétaire général de ce parti, Dr. Pierre Baleguel Nkot a été confirmée.

L’on est revenu sur l’incident survenu lors de la commémoration de la mort de Ruben Um Nyobe le 13 Septembre 2020. «A cette session qui survient après la semaine des martyrs, traditionnelle occasion pour célébrer les Héros de l’Upc, le Comité Directeur du parti du crabe est revenu sur le déroulé de l’édition de 2020 marquée par une incroyable confusion de genre. Pendant que la Présidente et le Secrétaire général étaient à Eseka sur la tombe du Martyr Ruben Um Nyobè, Monsieur Paul Biya, le Président de la République, dépêchait le Secrétaire général du Comité Central du Rdpc, Jean Nkuete, pour le représenter personnellement à une cérémonie d’inauguration d’une stèle à la mémoire des Martyrs tués et ensevelis dans des fosses communes à Ekitè, près d’Edéa. Cette cérémonie de Ekitè étant organisée par l’ex-député Bapooh Lipot Robert à qui la justice venait de retirer la qualité indument revendiquée de «Secrétaire général de l’Upc». Un soutien gouvernemental manifeste à une dissidence au sein de l’Upc que n’a pas manqué de dénoncer le Comité Directeur de ce parti», peut-on lire.

Pour ce qui concerne l’agenda interne de l’UPC, l’on retient que la prorogation de deux ans de leur mandat sollicitée par les actuels dirigeants n’a pas été acceptée. L’équipe conduite par la présidente Habiba Issa et Baleguel Nkot bouclera bel et bien son mandat de 3 ans le 8 octobre 2020. Le congrès qui conduira à leur reconduction ou à leur succession est prévu les 13, 14 et 15 Novembre prochains à Loum. Cette localité n’est pas celle qui avait été initialement choisie. Les Upécistes avaient jeté leur dévolu sur Kumba avant de changer d’avis pour des raisons de sécurité.

«Initialement il était question de tenir ce congrès à Kumba qui a une valeur d’identité pour les Upcistes en cette période de crise anglophone. En profiter certainement pour remettre l’UPC sur le devant de la scène politique avec ses propositions de sortie d’une crise qui endeuille le pays depuis 4 ans, avec déjà plusieurs milliers de morts et 400.000 déplacés. Dans sa vantardise, l’UPC croit et pense qu’elle est la seule à pouvoir régler cette crise qui fait partie de son Adn puisque son projet fondateur était axé sur la Réunification du «Kamerun» aujourd’hui mise à mal par cette crise. Le congrès ne se tiendra pas à Kumba du fait de l’insécurité qui y règne, Loum, localité francophone qui lui est la plus proche ayant été choisie pour la suppléer», explique Ouest Echos, qui parle d’un choix symbolique.

L’autre symbole, c’est le choix d’Henriette Ekwè pour présider ce congrès. Ouest Echos dresse le portrait de la grande dame et explique le choix porté sur elle pour la direction de l’assise de Novembre . «Haute figure de l’Upcisme, son procès est à l’origine du retour au multipartisme en 1990. Elle avait été arrêtée en même temps que l’ex-Bâtonnier Me Yondo Black, Anicet Ekanè et bien d’autres dont la détention allait susciter un emballement de l’opinion et préparer ainsi le retour au multipartisme. Avant cela, le parcours de celle qui avait changé plusieurs fois d’identité dans la clandestinité est en lui-même un enseignement de résistance.

Pour échapper aux rafles de la police politique à Douala au milieu des années 80, cette citadine pur sucre qui est passée par l’Europe pour ses études a été obligée de vivre cachée dans des plantations à Bangam dans les Bamboutos pendant plusieurs mois. L’ensemble de son œuvre militante a été quelque peu reconnu par le département d’Etat américain, qui lui a décerné le prix du Courage féminin. Un prix qui lui avait été remis par Mme Hillary Clinton, chef de la Diplomatie américaine en compagnie de Mme Michelle Obama alors First Lady des Etats-Unis d’Amérique. C’est donc plus de 50 années passées au service de l’UPC qui sont aujourd’hui convoquées pour tenter de recoller les morceaux d’une famille politique bien divisée».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter