Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 06Article 612355

Actualités of Friday, 6 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : Christian Bomo traine Boris Bertolt en justice

Christian Bomo traine Boris Bertolt en justice Christian Bomo traine Boris Bertolt en justice

• Christian Bomo porte plainte contre Boris Bertolt

• Il l’accuse d’injure et de diffamation

• Une affaire de loyer impayé crée la tension entre les parties



Me Christian Bomo est en colère. Il annonce des poursuites judiciaires contre Boris Bertolt. Le journaliste et lanceur d’alertes avait publié quelques heures plutôt, des documents qui indiquent que l’avocat et pasteur doit 15 millions de francs à la CNPS. Ce montant constitue le loyer impayé par l’avocat lors qu’il vivait encore en Cameroun.

« Je voudrais lui signifier que je lui porte plainte pour toutes ses déclarations diffamatoires, les propos injurieux et les dénonciations calomnieuses tenus dans son post , lesquels portent atteinte à ma réputation et à mon honneur. Ce qui peut avoir une incidence sur la confiance des clients de mon cabinet, au vu de la diffusion réitérée de ces affabulations mensongères et injurieuses sur internet consulté au- delà de la sphère des internautes camerounais », a-t-il déclaré.

Me Christian Bomo est régulièrement attaqué par Boris Bertolt depuis qu’il a pris ses distances vis-à-vis de Maurice Kamto et du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). L’avocat fait savoir à Boris Bertolt qu’il a les moyens pour identifier son adresse.

« Je suis Avocat et j’ai l’habitude de retrouver des fugitifs sans adresse connus. Il sera retrouvé et jugé. Par ailleurs qu’il sache bien qu’en Europe, il y a le mandat d’arrêt européen depuis 2002 qui permet d’exécuter dans tous pays européen, y compris le Royaume-Uni les décisions à caractère pénal rendues dans l’un quelconque des États. Qu’il sache donc qu’à tout moment, il pourra être interpellé en France et ailleurs en Europe pour y répondre », a-t-il écrit dans la tribune parvenue à la rédaction de CamerounWeb.

Les faits

Les faits remontent dans les années 2000 où Me Christian Ntimbane Bomo exerçait à Douala. Selon le lanceur d’alertes Boris Bertolt, grâce au magistrat Foumane Akame, le Conseiller juridique de Paul Biya lui a fait bénéficier de toute son influence y compris dans les décisions de justice où Foumane Akame intervenait parfois en faveur du pasteur.

Il précise que, «fort de cette relation, Christian Ntimbane BOMO gagne des marchés importants y compris pour le gouvernement dont la CNPS où il a par exemple joué un rôle dans un dossier foireux où la CNPS doit aujourd’hui payer des milliards fcfa à une banque française. Il était entré dans ce dossier grâce à l’appui de son parrain Foumane Akame. En 2003, la CNPS met à la disposition de l’avocat Christian Ntimbane BOMO un de ses logements à Douala pour un loyer mensuel de 234 730 Fcfa. Mais Ntimbane Bomo ne paie pas son loyer. Ainsi selon la CNPS il doit environ 15 millions Fcfa soit exactement 14 millions 787 969 Fcfa. Elle accuse Ntimbane BOMO de malhonnêteté pour n’avoir pas respecté ses engagements. Il ne payait pas le loyer et utilisait cet argent à d’autres fins. »

Cette situation a poussé la CNPS à demander au trésor de saisir ou cantonner l’argent de Christian Ntimbane BOMO dans les banques jusqu’à ce que la dette soit payée. La rédaction de CamerounWeb apprend par la même source que les comptes bancaires de Me Christian Ntimbane BOMO au Cameroun ne sont pas crédités.

Rejoignez notre newsletter!