Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 06Article 510556

General News of Wednesday, 6 May 2020

Source: camer.be

Cameroon Survival de Kamto: un colis piégé qui fait trembler le serail


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le matériel médical participant de lutte contre le COVID-19 collecté par le Mrc est rejeté par les autorités.

En dépit de l’interdiction du ministre de l’Administration territoriale (Minat), la collecte de fonds engagée par le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Maurice Kamto, en vue de participer à la lutte contre la propagation du coronavirus s’est quand même poursuivie. Depuis quelques jours, l’opération fait à nouveau polémique.

Personne ou presque ne veut recevoir le matériel médical collecté dans le cadre de cet appel à la générosité publique. Seul jusqu’ici à s’être déclaré preneur, le 1er adjoint au maire de la commune de Monatélé (département de la Lekié, région du Centre), Célestin Bedzigui, a été refroidi dans son enthousiasme pour le bien de ses populations par l’autorité administrative. En effet, le préfet du département de la Lekié, Simou Kamsu Patrick, a pris un arrêté le 04 mai dernier portant « interdiction de toute donation et distribution illégales du matériel de lutte contre la propagation du COVID-19 » dans son aire de commandement. Le préfet subordonne les initiatives de cette nature à « une autorisation préalable de manifestation publique ou d’un récépissé de déclaration de réunion publique », tout en requérant également « la présence des responsables de la santé, territorialement compétents ».

De son côté, l’intéressé s’est étonné, via les réseaux sociaux, de l’interdiction préfectorale. « Avec ma culture d’économiste, je croyais saisir une opportunité au bénéfice des populations. Le système n’a pas raté l’occasion de montrer là une fois de plus son visage… C’est bien dommage pour les populations que les choses aient pris cette tournure. Vraiment dommage pour mon pays. Je tourne les talons », s’est résolu sur sa page Facebook le 05 mai.

Avant l’acte préfectoral, c’est d’abord Dénis Emilien Atangana, conseiller municipal dans ladite municipalité qui a taxé d’« illégale » la démarche de son collègue Célestin Bedzigui. Dans une lettre ouverte datée du 03 mai dernier, le jeune homme politique a soupçonné son collègue de vouloir se « substituer au conseil municipal ».

Tout en rejetant le don du Mrc, le jeune homme politique s’est appuyé sur le récent code général des collectivités territoriales décentralisées qui fait du conseil municipal « l’organe délibérant de la commune », et donc seul compétent, selon lui, pour « l’acceptation et le refus des dons, subventions et legs ». En rappel, le 30 avril dernier, c’était au ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie de s’en laver mains et de référer les bienfaiteurs du Mrc à son collègue du Minat, Paul Atanga Nji, pour des formalités légales en vue de la réception de ce colis.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter