Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 24Article 582661

General News of Wednesday, 24 March 2021

Source: www.camerounweb.com

Calixthe Beyala défoncée dans l'éditorial de Sismondi Bidjocka ce matin

Dans l'éditorial de ce mercredi 24 mars 2021, le directeur général de RIS Radio a décidé de donner une leçon de morale, ou comme il le dit lui-même, une leçon de 'mentalité' à Calixthe Beyala qui a essayé de dénigrer le Doctorat Honoris Causa décerné à l’ancien international camerounais Samuel Eto’o le 19 mars 2021 par l’Ecole de Commerce de Lyon.


Voici quelques extraits de l'éditorial

'Dans l’une de ses déclarations dont elle seule détient le secret, Calixte Beyala déclare « Samuel Eto’o ne deviendra pas Fame Ndongo ou Maurice Kamto avec le titre de Docteur Honoris Causa».

La romancière franco-camerounaise réagissant au titre de Docteur Honoris Causa décerné à l’ancien international camerounais Samuel Eto’o le 19 mars 2021 par l’Ecole de Commerce de Lyon, explique que cette récompense ne fait pas de ce dernier un scientifique ou écrivain comme l'estime une certaine opinion.

D’après l’écrivaine, les universités à travers le monde ont toujours décerné ce titre honorifique aux « chanteurs, sportifs et bien d'autres corps de métiers » non liés aux connaissances livresques. Partant de ce constat, Calixthe Beyala soutient qu’il s'agit tout simplement « d'une reconnaissance relative à sa réussite professionnelle dans le domaine où il excelle. Une manière pour cette école de commerce de lui dire son admiration, retenez bien, une école de commerce : il me semble qu' Eto'o n'est pas le plus grand vendeur des cacahuètes du monde ! », Peut-on lire dans une publication faite sur sa page Facebook le 20 mars 2021.

Poursuivant, le Grand prix du roman de l'Académie française en 1996 précise que, Samuel Eto'o « ne remplacera pas un professeur d'université, un scientifique ou un écrivain. Le dire est en réalité, une absurdité. Il ne deviendra pas Fame Ndongo ou Maurice Kamto, ou encore Mongo Beti avec ce titre.

Si nous concevons tous la véracité des propos de Calixte Beyalla, en revanche l’esprit de cette argumentation est négatif. En fait quand Calixte Beyalla à longueur de ce twitte souligne que Samuel Eto’o ne sera jamais un scientifique avec la reconnaissance honorifique de Dr Honoris Cosa, elle sait très bien qu’elle a raison, mais seulement voilà, elle aurait pu choisir de mettre en avant uniquement le côté positif de cette reconnaissance attribuée à son compatriote. Cet exemple illustre bien cette mentalité très camerounaise que nous avons tous, à voir le diable chez les autres.

Le développement ne se trouve pas dans la quantité d’argent, mais surtout dans la fluidité du vivre ensemble, et l’échelle de positivité que l’on met à parler des autres.

Au lieu d’évoquer SISMONDI en parlant de ce qu’il fait de bien, cinq camerounais sur dix préfèrerons raconter l’histoire de la viande qu’il volait dans la marmite à l’âge de cinq ans.

Je vais le répéter ici, le problème du Cameroun à 50% n’est pas un problème d’argent, mais bien, un vrai problème de mentalités'.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter