Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 28Article 593848

General News of Wednesday, 28 April 2021

Source: Le Point n°369

Cacophonie gouvernementale : une marque de fabrique camerounaise ?

C’est la question que se posent de nombreux observateurs qui scrutent la marche des affaires de la Nation sous là conduite du Premier ministre chef du gouvernement souvent obligé de sortir les muscles pour rappeler ses ministres à l’ordre.

Pour ceux qui en doutaient encore, ce n’est pas la grande harmonie au sein de l’équipe gouvernementale que conduit Chief Dr Joseph Dion Ngute. D’ailleurs la gestion de la pandémie à coronavirus a fini par montrer aux yeux de l’opinion que les ministres du gouvernement Ngute l’affichaient la mauvaise image de se marcher sur les pieds. L’alerte a même été donnée par une correspondance du secrétaire général des services du Pm.

Morceaux choisi :« l’attention du Premier ministre, chef du gouvernement, a été appelée à plusieurs reprises par la démultiplication d’initiatives personnelles et solitaires de la part des membres du gouvernement dans la conduite des affaires publiques, au mépris des principes cardinaux de collaboration, de solidarité et de respect des procédures qui régissent l’organisation du travail gouvernemental…», écrivait alors Séraphin Magloire Fouda.

Et de poursuivre : « les textes à caractère réglementaire, édictés par les chefs des départements ministériels, …doivent obligatoirement être soumis au visa administratif préalable avant leur signature par les ministres concernés », prescrivait-il à l’occasion.


« Les administrations sectorielles impliquées dans la stratégie gouvernementale de riposte à la propagation de la pandémie doivent préalablement solliciter et obtenir formellement du Chef du gouvernement les autorisations nécessaires, avant de prendre des mesures à portée générale », exigeait alors Joseph Dion Ngute. Cela afin « d’éviter la cacophonie observée dans la communication sur cette crise sanitaire qui préoccupe la communauté nationale et internationale».

Cacophonie
Nul besoin d’être divin pour s’apercevoir que le Pm s’adressait formellement à Madeleine Tchuenté qui dans une sortie, tentait de démontrer que la chauve-souris est le réservoir par excellence du coronavirus. Elle préconisait même que l’ins-titut médicinal et des recherches médicales (Impm), était capable de produire de la chloroquine. Elle invitait alors son collègue de la Santé publique, à accorder son quitus pour les besoins de la cause. Sauf que le ministre de la Santé a hésité à accéder à sa demande.


Face à cette situation, le Premier ministre prescrivait donc que « les membres du gouvernement doivent faire preuve de retenue et de prudence dans leurs communications écrites ou à l’occasion de leursdnterven-tions orales sur les problématiques relevant de la politique du gouvernement en général, et de la riposte contre le Covid-19 en particulier

L’exaspération
Si cette sortie du Pm est à mettre sous le coup d’une certaine exaspération, il ne reste pas moins vrai que certains ministres se croient souvent permis de tout faire à leur guise, d’où ces doses de rappel à l’ordre qui à la longue ont souvent eu raison des ministres récalcitrants. Et ce n’est pas Dion Ngute qui le démentirait. Lui-même qui a eu à faire les frais d’un certain Paul Atanga Nji.

Aussi se souvient-on qu’en plein dàns la crise anglophone et en visite dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, Dion Ngute promettait que la forme de l’Etat allait être inscrite au menu des débats du Grand dialogue national, Paul Atanga Nji, le ministre de l’Admini.stration territoriale (Minât), s’était fendu en déclarations contradictoire sur les antennes de Radio France international et France 24. On n’est pas sorti de l’auberge.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter