Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 13Article 573226

Politique of Saturday, 13 February 2021

Source: Cameroon Info

Cacophonie au sein du RDPC dans la région de l’Adamaoua

Une rencontre initiée par le chef de la délégation régionale permanente du Comité central, El Hadj Mohamadou Abbo Ousmanou, et prévue ce 13 février 2021 a été annulée.

Rien ne va plus au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) dans la région de l’Adamaoua, depuis la débâcle enregistrée lors des élections municipales et législatives du 9 février 2020 et du dernier Conseil régional.

Afin de recoller les morceaux et mieux préparer les échéances électorales futures, le «chef de la délégation régionale permanente du comité central, El Hadj Mohamadou Abbo Ousmanou, a convoqué une réunion de crise pour le 13 février 2021 où, 150 cadres du parti de cette partie du pays devraient prendre part», précise le trihebdomadaire L’Œil du Sahel dans son édition du 12 février 2021.

Malheureusement, ladite rencontre a été annulée. «Quelqu’un m’a appelé de Yaoundé pour me dire que cette histoire n’aura plus lieu, car dit-il, ce n’est pas le bon moment. Il y a beaucoup de choses à revoir, on risque s’enfoncer de plus en plus», indique un cadre du parti à Ngaoundéré dont l’identité n’a pas été dévoilée.

Mais dans le camp du chef de la délégation régionale permanente du Comité central du RDPC, l’on indique plutôt que cette rencontre a été reportée. «Cette rencontre n’a pas été annulée, elle a juste été reportée pour le 20 mars. Allahdji pense qu’il y a des choses à revoir», confie l’un des proches de El Hadj Mohamadou Abbo Ousmanou dans les colonnes du journal.

D’après le journal qui cite des «indiscrétions», l’annulation ou le report de la rencontre été déclenché par les cinq chefs des délégations départementales permanentes. Ces derniers se sont regroupés loin du chef de la délégation régionale permanente il y a quelques jours pour tabler sur cette situation. «A la fin de leur rencontre, ils ont estimé qu’ils n’ont pas suffisamment d’élément en main pour convaincre cette grande masse de la jeunesse. Ils pensent qu’aujourd’hui, il est important d’aller à la rencontre de ces jeunes pour leur parler du concret. C’est ainsi que ces chefs des délégations départementales permanentes ont informé Yaoundé du fait que le moment n’était pas opportun. Par la suite, Yaoundé a décidé de surseoir cette histoire de la rencontre annoncée pour samedi prochain», indique une source interne au sein du parti dans le département de la Vina dans les colonnes du journal.

En réalité, soutient L’Œil du Sahel, le moment opportun qu’attendent les chefs des délégations départementales permanentes, «c’est le remaniement du gouvernement. Certains espèrent donc revenir aux affaires pour utiliser cet argument afin de convaincre ceux-là qui ont déjà tourné le dos au RDPC de revenir dans la maison…», peut-on lire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter