Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 12Article 534271

General News of Wednesday, 12 August 2020

Source: Actu Cameroun

CSM: Christophe Bobiokono met à nu les ignorances de Laurent Esso

Au terme du dernier Conseil Supérieur de la Magistrature, tenu le 10 août 2020 par le chef de l’Etat, le journaliste spécialisé dans les questions juridiques vient de tacler le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

Le directeur de publication du journal Kalara estime que le membre du gouvernement est ignorant des attentes des camerounais vis-à-vis de justice.
Le 11 août dernier, Christophe Bobiokono s’est exprimé sur les antennes de Radio Balafon à Douala. Celui-ci a réagi à la suite de l’interview qu’a accordé le Minjustice à l’issue des travaux du Conseil Supérieur de la Magistrature. Pour lui, la justice camerounaise n’est pas au service du citoyen ordinaire.

Ce que Laurent Esso ignore

«Le ministre de la justice ne connaît pas les attentes des camerounais. Et puis, il faut savoir ce que le ministre appelle Camerounais. Peut-être, ce sont des gens d’une catégorie sociale précise. On sait que la justice est au service des plus puissants, souvent des plus offrants, ainsi de suite», estime le directeur de publication du journal Kalara.

Common Law

Pour l’ancien journaliste du quotidien Mutations, le problème de la Common Law ne saurait résoudre le problème anglophone. De son avis, il aurait suffit qu’on utilisa les ressources humaines disponibles. C’est sans doute pour cette raison qu’il attend de vive voix la création d’une chambre autonome de la Common Law au niveau de la Cour Suprême pour connaître des problèmes en provenance des tribunaux de la Common Law. Il propose enfin l’accélérateur du processus de modernisation de la justice camerounaise.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter