Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 27Article 569527

General News of Wednesday, 27 January 2021

Source: Cameroon Info

CRTV: Emmanuel Jonas Kana évoque les coups bas de Charles Ndongo

Notre confrère est revenu sur cette actualité sur les antennes de Bnews1.
Visage célèbre de la CRTV dans les années 90 et 2000, les apparitions télévisuelles d’Emmanuel Jonas Kana se font rares depuis qu’il a quitté ce média à capitaux publics. L’ancien Chef du service des Sports de la télévision nationale n’est plus jamais réapparu sur les antennes d’une télévision dans le rôle qu’il occupait dans son ancienne maison. Il continue néanmoins d’exercer comme journaliste. Le lundi 25 janvier 2021, il était l’invité d’Ernest Obama dans le cadre du programme "Obama Time" diffusé sur la chaine Bnews1. Au cours de cette émission, il a notamment évoqué les raisons qui l’ont poussé à quitter la Crtv.

«Je vais le dire ici, ce n’est pas un tabou. Il faut dire que quand je partais de la CRTV, je n’étais pas en très bons termes avec le directeur de l’Information à l’époque; c’était Monsieur Charles Ndongo. On a eu quelques petits problèmes. Il s’est passé que lors de la CAN 2010 en Angola et de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, j’étais bel et bien le patron des sports à la télévision nationale. Alors, on me demande d’apprêter les plans médias et tout ce qui peut accompagner tout cela pour que la couverture médiatique soit de qualité, de bonne facture, je l’ai fait. En plus, on me demande de trouver le personnel susceptible de couvrir cet évènement en bonne et due forme, ce que j’ai fait également. Mais contre toute attente, Patatras, à deux semaines de la CAN Angola 2010, mon nom disparait de la liste. On dit, le patron des sports ne part plus en Afrique du Sud, ni en Angola.

La raison c’était que, comme je suis habitué des plateaux, je reste gérer les plateaux à Mballa II. OK, pas de problème ! Je pensais quand même qu’après la CAN 2010 en Angola, peut-être que les responsables changeraient d’avis, que j’irais en Afrique du Sud tout au moins, mais rien ! Alors après donc ces deux compétitions, CAN et Coupe du Monde, j’ai décidé d’aller voir le Directeur général de la CRTV, Monsieur Amadou Vamoulké. J’ai demandé une audience qui m’a été accordée».

C’est dans le bureau d’Amadou Vamoulke, en détention préventive depuis 2016 pour détournement de fonds, qu’il va apprendre que ses déboires sont le fait d’un seul homme: Charles Ndongo. Le directeur général de la CRTV qui lui révèle cette information lui avoue également qu’il n’a rien pu faire pour empêcher cela, car la décision a été prise en collégialité. Il a également ajouté que son statut de directeur général ne lui confère pas des pouvoirs absolus. Choqué, Emmanuel Jonas Kana va s’en aller rencontrer Charles Ndongo qui était à l’époque directeur de l’Information, afin de clarifier la situation. L’actuel directeur de la CRTV va signifier sans ambages à son collaborateur d’alors qu’il n’a pas du tout apprécié les messes basses qu’il y a eu entre lui et Amadou Vamoulke. Il va d’ailleurs décrire cela comme une faute managériale.

Après leur entrevue, Emmanuel Jonas Kana va être affecté à l’édition, une tache qu’il estime être réservée aux apprenants, mais où il va s’atteler à émettre des critiques acerbes concernant le travail de ses collègues. Il n’y fera pas long feu, puisque quelques temps après, il sera affecté à la radio nationale. C’est de là qu’il partira pour d’autres aventures journalistiques.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter