Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 02Article 599788

General News of Wednesday, 2 June 2021

Source: www.camerounweb.com

CONFIDENTIEL: plusieurs personnalités interdites de quitter le territoire camerounais

Des noms ont été envoyés aux aéroports de Douala et Yaoundé Des noms ont été envoyés aux aéroports de Douala et Yaoundé

• C'est dans le cadre du scandale de la gestion des fonds de lutte contre la COVID-19

• Des noms ont été envoyés aux aéroports de Douala et Yaoundé

• Il s'agit de certains membres du gouvernement et des hommes d'affaires



Les choses vont vite dans l’enquête sur le scandale de la gestion des fonds de lutte contre la COVID-19 lancée par la chambre administrative du Tribunal criminel spécial (TCS).

L’on apprend ce mercredi matin que plusieurs personnalités de haut rang impliquées dans ce scandale financier sont interdites de sortie du territoire camerounais.

C’est un scoop du lanceur d’alertes Boris Bertolt qui précise que « des noms ont été envoyés aux aéroports de Douala et Yaoundé ainsi qu’aux postes frontières pour interdire à certaines personnes impliquées dans la gestion des fonds COVID-19 de quitter le Cameroun ». Il précise dans ses révélations que cette décision a été prise par les autorités en charge de l’enquête pour « ne pas entraver la procédure judiciaire en cours ».

Parmi les personnalités dont les noms figurent sur cette liste provisoire on retrouve, selon Boris Bertolt, des hommes d’affaires et des membres du gouvernement. S’agissant « des membres du gouvernement, ils doivent requérir l’autorisation de la présidence de la République pour quitter le Cameroun y compris pour une invitation officielle ».

Si le contenu de la liste demeure pour l’heure inconnu, il faut signaler que le nom du premier ministre Joseph Dion Ngute, du ministre de la santé publique Dr Manaouda Malachie et celui de la recherche Scientifique et de l'Innovation Madeleine Tchuinte reviennent en cœur dans cette affaire. Ces derniers ont d’ailleurs été auditionnés par les enquêteurs.

Aussi apprend-on que les enquêtes se poursuivent au tribunal criminel spécial et que la chambre des comptes boucle son rapport définitif qui sera rendu public dans les prochaines heures.

CovidGate: Joseph Espoir Biyong livre Cabral Libii et Nourane Foster au juge

Cette nouvelle sortie du jeune Maire PCRN risque de peser gros dans la balance des enquêteurs de la chambre administrative de la cour des comptes qui sont chargés de faire la lumière sur la gestion des fonds Covid.

En effet, c’est le directeur général de RIS FM, Sismondi Bidjocka qui a en premier jeté le pavé dans la marre du Parti camerounais pour la réconciliation nation (PCRN). Dans son éditorial diffusé le mercredi 26 mai dernier, le journaliste a déclaré que les députés Cabral Libii et Nourane Foster auraient bénéficié des marchés de gré-à-gré dans le cadre du dispatching des fonds Covid du Fonds Monétaire International (FMI) et s’est dit vraiment déçu par ces derniers.
« Hier soir j’ai appris que le patron du PCRN Cabral Libii li ngué et sa collègue député Nourane Foster, ont gagné des marchés du Covid-19, sur les 135 millions du FMI. Et alors ? S’exclamerai un interlocuteur quelconque, et il n’aura pas tort, mais écoutez la suite.
S’il s’agissait seulement de gagner des marchés ordinaires comme d’habitudes ; Nous n’aurions rien à dire. Mais nous sommes là en présence de deux personnages qui ont fait rêver la jeunesse dans le sens de construire un pays des hommes intègres. Deux personnages qui viennent de de brûler tout le crédit et les espoirs placés en eux, en gagnant des marchés au ministère de la santé en tête de liste des ministères entendus au TCS dans l’enquête des détournements des fonds publics, des fonds octroyés dans le cadre de la lutte contre la pandémie COVID-19. Cabral et Nourane Fotsing ne diront pas qu’ils ne le savaient pas, car c’est bien écrit en tête du document. Où est l’appel d’offre ? Où sont les procédures d’acquisition d’un marché public ? AHH oui, c’était du gré à gré ; c’est encore plus grave. J’ai entendu certains prendre leur défense en affirmant que l’urgence justifiait ce gré à gré avec le Covid-19 » a-t-il déclaré.

Cette sortie a immédiatement provoqué la colère du leader du PCRN qui a annoncé avoir saisi son conseil juridique en vue de donner une suite judiciaire à ces accusations.
« Me René Roger Bebe, avocat, vérifie l'authenticité d'un texte diffamatoire qui m'attribue des marchés publics dans l'univers cafouilleux du Covid-19. Suivront le cas échéant des poursuites judiciaires contre l'auteur réputé journaliste », écrit Cabral Libii sur son compte Twitter.

Quelques jours plus tard c’est au tour d’un membre du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), Thierry Abena Ondoa d’enfoncer davantage Cabral Libii. Il accuse les deux députés du PCRN de narguer les militants de leur parti et a donné des détails sur les marchés obtenus par ces derniers.
« Cabral Libii mouillé dans le scandale du détournement des fonds Covid au ministère de la santé. De sources bien introduites à la chambre des comptes, l'honorable Cabral Libii a eu les marchés de :
- Acquisition du matériel : 61.250.000 FCFA, 64 000. 000 FCFA et 60 400.000 FCFA
- Blouses de travail 60.000 000 FCFA', ajoute-il dans une autre publication. » précise-t-il.

Ces dernières heures, c’est la sortie d’un cadre du PCRN chez nos confrères du site lequatrièmepouvoir qui défraie la chronique. Considéré comme le « rebelle » du PCRN, le jeune maire de la commune de Douala 5è, Joseph Espoir Biyong confirme les accusations contre ses anciens camarades de parti et déclare être au courant de ces relations « incestueuses » entre les deux députés et le ministre de la santé publique Dr Manaouda Malachie.
« J’étais au courant de cette collusion entre mon parti et le Minsanté concernant les marchés du Covid, ça se murmurait dans nos rangs, cela s'est confirmé avec le voyage de l'une de nos élus à Dubaï. » fat-il remarquer.

Selon lequatrièmepouvoir, Joseph Espoir Biyong révèle que cette affaire est à la base de son départ du PCRN. « C'est entre autre l'une des raisons qui m'ont poussé à partir, car j'ai constaté que certains ne voulaient pas changer les choses, juste participé au festin » révèle Joseph Espoir Biyong.

Venant d'un ancien membre du Parti camerounais pour la réconciliation nation (PCRN), ces accusations ne vont pas passer inaperçues dans ce grand scandale qui secoue le gouvernement de Joseph Dion Ngute et qui risque d'emporter plusieurs ministres.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter