Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 22Article 609523

Opinions of Thursday, 22 July 2021

Auteur: Zona Coker

CONFIDENTIEL: le plan de Patrice Nganang pour faire main basse sur la BAS

'Dites-lui que son ennemi Franklin Nyamsi Wa Kamerun a essayé cette même tentative' 'Dites-lui que son ennemi Franklin Nyamsi Wa Kamerun a essayé cette même tentative'

L'écrivain camerounais s'est fait remarquer ces derniers jours à travers son infiltration dans le hall de l'hôtel InterContinental de Genève où séjourne depuis quelques jours déjà le couple présidentiel. Longtemps taxé comme étant l'un des soutiens des sécessionnistes "Ambazoniens", Patrice Nganang s'est rapproché des activistes de la Brigade Anti-Sardinards (BAS). Cette démarche pousse l'activiste Zona Coker à faire des confidences sur un plan de Patrice Nganang pour faire main basse sur la BAS.

Ci-dessous l'intégralité de la confidence

Les sécessionnistes l'ont dépassé, le MRC aussi, il a aujourd'hui ses yeux sur la Brigade Anti-Sardinards jaune de Calibri Calibro. Patrice Nganang qui s'est lancé tête baissée dans le tribalisme anti-tout le monde inclus les Bamileke nons-Banganté donne aujourd'hui les leçons à la bas grâce à qui il est à Genève depuis quelques jours. Eéééh aaaah ! C'est pourtant Calibro Calibro qui a mis fin à sa folie Bulu, en rencontrant Missié Makron grâce à son courage, alors que ce dernier a décliné les multiples demandes de Nganang pour le rencontrer. En quelques minutes, Calibri Calibro a poussé Nganang à ne plus parler des Bulu en permanence en remettant la guerre du NO-SO au centre du débat et en remplaçant le mot Bulu par d'autres expressions comme le régime de Biya Bi Mvondo. Nganang se voit pousser les ailes parce qu'il a porté quelques plaintes à la police cantonale et à l'intercontinental de Genève, il veut aujourd'hui prendre le contrôle du combat des autres. Dites-lui que son ennemi Franklin Nyamsi Wa Kamerun a essayé cette même tentative de coup avant lui sans succès.

Nganang depuis quelques jours est entrain de changer de musique pour relancer son combat. Il prétend maintenant lutter pour le Cameroun et non pour les Bamiléké ou les Bangangté comme à son habitude. Qu'il continue tranquillement son combat d'injures salaces et de tribalisme, les autres ont choisi la rue depuis le début. A chacun son couloir. Nganang qui rêve de mettre une balle dans la tête de Biya Bi Mvondo et qui a tontiné il y'a deux ans pour acheter la logistique de la guerre Bamileke-Bulu veut aujourd'hui que Calibri Calibro descende au Cameroun pour devenir son Field Marshall en zone francophone, parce que selon lui c'est là-bas que la violence de Calibri sera utile et non à Genève où seul un intello comme lui est capable de changer les choses. Où sont donc passés les militaires Bamiléké de Biya Bi Mvondo qu'il avait recrutés pour combattre sur le terrain? N'oublions pas que c'est grâce au succès de la première manif violente de Genève que Nganang a décidé de voyager cette fois-ci pour Nkapitaliser sauf que sur ça. Liiikiii, les intellos de Biya Bi Mvondo croient-ils encore pouvoir rouler les nous autres dans la farine aussi facilement ? Nyamsi, Nganang et leur autre frère Nguini, tous les mêmes. Minalmi !

En passant, aujourd'hui, Calibri Calibro a informé ses troupes qu'ils ont obtenu une autorisation de la police genevoise de faire une mini-manif permettant à une dizaine de personnes de Chanter Biya assassin devant l'hôtel intercontinental de Genève. C'est peut-être ce qui donne le goitre à patrice Nganang qui aime être le centre de l'attention et qui voit cette autre manif venir éteindre la petite lumière inattendue qu'il a eu ces 3 derniers jours à Genève. C'est pourtant lui qui ayant raté la manif de samedi dernier 17 juillet avait demandé à Calibri Calibro d'organiser une autre manifestation pour qu'il puisse aussi y participer. Ils sont même comment ces professeurs du régime de Yaoundé? Dites à nganang qu'il a plus de chance de prendre les commandes de la Brigade Anti-Sardinards grise de ses frères Bangangté Niat Barrano et Kamoua la panthère. Abim Té

Rejoignez notre newsletter!