Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 10Article 572458

General News of Wednesday, 10 February 2021

Source: Cameroon Info

CONFIDENTIEL: Ayuk Tabe serait disposé à abandonner ses projets sécessionnistes

Le leader de la République fantoche d’Ambazonie serait désormais disposé à abandonner ses projets sécessionnistes
Le gouvernement n’a pas abandonné l’idée de trouver des solutions pacifiques à la crise sécuritaire qui a cours dans les deux régions anglophones du pays depuis plus de 4 ans. En effet, alors que l’armée continue de mener des raids contre les bastions des séparatistes armés dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, des émissaires du gouvernement font constamment des allers et retour à la prison centrale de Yaoundé où est incarcéré Sisuku Ayuk Tabe, le leader autoproclamé de la république fantoche d’Ambazonie.

Loin d’être de simples visites de courtoisie, il s’agit plutôt de la relance des négociations endogènes mises sous éteignoir il y a de cela quelques mois en raison de nombreuses dissensions observées au sein du consortium qui regroupent les principaux leaders séparatistes. Toutefois, contrairement à ces autres compères, Ayuk Tabe semble décider à abandonner son obsession pour la scission du Cameroun. Du moins c’est que révèle le trihebdomadaire L’Anecdote dans son numéro 1159 en kiosque du lundi 8 au mercredi 10 février 2021

«D’après des sources, la restauration du Southern Cameroons/Ambazonia est sur le point de passer par pertes et profits. Sisiku Ayuk Tabe et ses compères seraient maintenant prêts à faire l’impasse sur ce projet de création d’un Etat fantôme et imaginaire qui engloberait les deux régions anglophones et revenir à la fédération de mai 1972, à même de garantir les mêmes avantages aux populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest dans la gestion de leurs affaires. D’autres exigences-ont émergé à la suite de ces discussions entre Ayuk Tabe et les émissaires du gouvernement. Celles-ci vont de la libération des prisonniers, des garanties sur sa sécurité et celles de ses codétenus, soit les neuf membres de son gouvernement, dont la libération fait également des préalables, etc»

Cette inflexion n’est pas du tout du gout de l’aile dure du consortium, qui nie toute légitimité à Sisuku Ayuk Tabe. Le journal de Jean Pierre Amougou Belinga indique par ailleurs qu’après avoir eu vent des tractations menées par le gouvernement à la prison Centrale de Yaoundé, cette dernière a réaffirmer que seules les négociations menées avec l’intérim Government d’Ikome Sako sont valables.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter