Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 25Article 575695

Actualités éditoriales of Thursday, 25 February 2021

Source: Jean Yves NGONO MISSO

CHRONIQUE: Cameroun, pays de toutes les menaces !

Le pays dénommé <> et bénit de Dieu ploie sous plusieurs menaces qui confirment un certain nombre de paradoxes qui lui sont propres:

1- Menace de la pandémie à COVID-19

Actuellement à plus de 2500 cas positifs actifs, le Cameroun compte déjà plus de 500 cas de décès. la prise en charge des malades devenue assez problématique à ce jour, avec cet accroissement rapide du nombre de nouvelles contaminations, le pays court à nouveau le risque d' un nouveau confinement que l'on pourrait juger fatal.

2- Menace du terrorisme international.

Du fait de la pauvreté, des frustrations et des injustices grandissantes, le pays est sous la menace terroriste depuis plusieurs années avec des pertes en vies humaines, matérielles et financières. La cohésion et la paix sociales sont à la croisée des chemins.

3- Menace de la récession économique mondiale.

Le pays est parti de 4,2% de croissance projetée à -1,2%. Tous les indicateurs sont au rouge en ce moment, les pays ferment leurs frontières et se replient sur eux mêmes. Au Cameroun, nous manquons non seulement des liquidités, mais également les pièces de monaie se font très rares.
Les échanges commerciaux prennent un sérieux coup avec les APE et la crise pointe à l'horizon déjà.

4- Menace de la transition politique avenir.

Les élections sont programmées pour 2025 et le président de la république compte 88 ans. Le débat sur la réforme du code électoral bat son plein et la consolidation des institutions républicaines reste encours de parachèvement.
Les hommes politiques sont plongés dans des paradigmes et autres paradoxes graves. L'inertie ambiante aidant bien-sûr.
Nous n'avons aucune visibilité et les,trésors de guerre se forment par les hommes puissants du pays.

5- Menace de la guerre du NOSO.

En cour depuis octobre 2016, ce conflit interne est devenu une grosse menace pour la paix sociale et la cohésion nationale; ce, malgré la tenue du grand dialogue national en septembre 2019.le conflit s'enlise davantage.
L'on compte désormais des milliers de morts et autres déplacés internes et externes.

6- Menace du surendettement.

Bien que le pays n'est pas encore atteint le taux de 75% du PIB des convergences CEMAC, le pays connait un rythme d'endettement qui inquiète plus d'un observateur de notre économie depuis quelques temps.
L'argent dore dans les comptes de la caisse autonome d'amortissement durant plusieurs années à cause de la non maturation des projets. Nous remboursons même l'argent des projets non livrés et inachevés.

7- Menace du manque d'eau potable.

Malgré la multiplication des projets d'adduction d'eau avec des centaines de milliards engloutis, l'eau potable continue de manquer pour les besoins des citoyens dans les grandes agglomérations et l'arrière pays. Les maladies hydriques font toujours rages, mettant en évidence les problèmes de santé publique. La mal gouvernance y a fait son lit depuis plusieurs années déjà.

8- Menace du manque d'énergie électrique.

L'alimentation du pays en énergie électronique est au point mort depuis quelques années malgré la multiplication des projets devenus des véritables éléphants blancs. Des milliers de milliards engloutis sans résultats palpables.

L'inertie, la corruption et les détournements sont le sport quotidien des acteurs du secteur.

Le DSCE projetait pour 2025 environ 3 000 MW de production et nous en sommes à peine 1 900 MW pour prêt de 2 000 milliards de dépenses.
Le réseaux de transport et de distribution assez vétustes s'effondrent chaque désormais chaque jour, plongeant les populations dans le noir.
Le personnel du barrage de memve'ele cri les arriérés de salaires et réclamant jusqu'à présent la normalisation de leur situation auprès du puissant DG de EDC .

Rappelons que le climat social est très tendu dans cette entreprise qui n'arrive pas à livrer l'usine de pied de 30% depuis 2018. Plus grave encore, 50% des cadres dirigeants de EDC ont des faux diplômes selon le récent rapport du CONSUPE.

NB: Même le village du chef de l'État n'est plus épargné par les délestages sauvages de ENEO qui font le lot quotidien des populations camerounaises paupérisées.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter