Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 27Article 569683

General News of Wednesday, 27 January 2021

Source: Actu Cameroun

CHAN 2021: la stratégie utilisée par Paul Biya pour sécuriser le NOSO

Deux principaux obstacles auraient pu nuire à l’organisation du Championnat d’Afrique des Nations au Cameroun (CHAN 2021). Comme dans la quasi-totalité des pays dans le monde, le coronavirus se dressait sur la route des autorités camerounaises. Aussi, les provinces du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO) qui regroupent une sérieuse menace de milices séparatistes, aurait pu constituer un autre obstacle de taille.

Les forces de défense et de sécurité camerounaises sont particulièrement vigilantes dans les régions anglophones, et notamment dans le Sud-Ouest, où se déroulent jusqu’au 7 février les rencontres du Championnat d’Afrique des nations (CHAN). Après l’incendie des engins disposés devant l’un des stades d’entraînement de Limbé, provoqué par de présumés séparatistes à la veille du tournoi, Joseph Beti Assomo, le ministre chargé de la Défense, a décidé de renforcer le plan de sécurisation du CHAN 2021, adopté le 8 janvier.

Sous la houlette d’un trio constitué du général de brigade aérienne Benoît Eba Eba, commandant de la deuxième région militaire interarmées, du général Elias Toungue, commandant de la deuxième région de gendarmerie, et du colonel Séverin Eyenga, commandant de la 21ème brigade d’infanterie motorisée, basé à Buea (Sud-Ouest), les effectifs déployés sur le terrain ont été renforcés et répartis tout autour des villes hôtes, des hôtels et des stades, détaille Jeune Afrique.


Les troupes s’appuient sur un dispositif composé d’un char blindé et de pick-up équipés d’armes lourdes. Autour du stade de Limbé, cinq postes de contrôle ont été installés et la compagnie cynophile de la garde présidentielle a également été mise à disposition pour détecter les objets dangereux. Dans le département du Fako, le préfet a interdit jusqu’à nouvel ordre l’usage des motos-taxis, qui sont le moyen de transport privilégié des séparatistes.



Une première alerte
Joseph Beti Assomo a directement informé Paul Biya de ces nouvelles dispositions. Le 15 janvier, le chef de l’État avait en effet garanti aux responsables de la Confédération africaine de football (CAF) et de la Fédération internationale de football association (FIFA) que des mesures seraient prises pour assurer la réussite du tournoi.

Mais le pari n’est pas encore pleinement tenu. Si aucun incident majeur n’est à déplorer jusqu’à présent, l’explosion d’une bombe artisanale le 26 janvier a fait trois blessés parmi des policiers en faction non loin du camp d’entraînement de l’équipe rwandaise. Après le premier tour, Limbé devrait accueillir un match des quarts de finale et l’une des deux demi-finales du tournoi.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter