Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 01Article 564959

General News of Friday, 1 January 2021

Source: camerounweb.com

CHAN 2021: des équipes participantes déclarées 'persona-non grata' dans Limbe et Buea

Le leader controversé de l'Ambazonie Ikome Sako a déclaré « persona-non grata », les équipes participantes au CHAN 2021 dans Limbe et Buea.

Dans son message adressé ce 31 décembre 2020 aux mouvements sécessionnistes anglophones, il a également institué un ??état d’urgence de 6 mois dans le comté de Fako?? pour renforcer l'infrastructure de défense.

Il faut souligner que l’équipe nationale zambienne est déjà au Cameroun pour CHAN 2021 qui démarre le 17 janvier prochain. Ils seront dans le même groupe que la Tanzanie, la Guinée et la Namibie.

Toutes ces équipes joueront à Limbe.

Ci-dessous l'intégralité du message de Ikome Sako

Mon cher peuple de l'Ambazonie,

Imaginez où nous en étions il y a quatre ans; notre destin était entièrement pris au piège de tueurs que nous considérions à tort comme nos frères; En 2016, nous avons commencé par parler comme des gentlemen en attendant des réponses civilisées, mais nous avons été brutalement réveillés par la cruauté et la monstruosité de nos exterminateurs de la République du Cameroun qui se faisaient passer pour nos frères ancestraux. Imaginez simplement le paradoxe de nous torturer à mort parce qu'ils ont besoin de nous; les mutilations, les pillages, les incendies, les assassinats ciblés, les enlèvements et les disparitions de milliers de nos gens par ces monstres, qui nous disent maintenant en face que le salaire du `` divorce '', même d'une expérience ratée, sans traité de l'union, c'est notre anéantissement total; Imaginez la valeur de nos propriétés et sites historiques dans plus de 400 villages et hameaux réduits en cendres; nos marchés, nos écoles et nos hôpitaux ont tous été rasés ou abandonnés au délabrement par un peuple qui, hier encore à Foumban, a prétendu nous appeler égaux;

Imaginez nos plus de vingt mille (20 000) Ambazoniens dont des mères, des enfants en bas âge et des enfants innocents en âge scolaire brutalement massacrés par les terroristes de Paul Biya ou leurs mandataires, en toute impunité. Pour ajouter à ce nombre environ cent mille (100 000) Ambazoniens innocents sont morts en 4 ans d'autres causes à la suite de cette guerre insensée. Combien d'orphelins avons-nous maintenant en Ambazonie? Combien de veuves et combien de nos braves gens se vautrent dans la misère? Quel prix à payer pour un mariage sans certificat de mariage! Imaginez la douleur et le sort de plus de 1,5 million de personnes qui croupissent dans les buissons, inhumainement détenues dans des cachots et des camps de réfugiés ou qui squattent avec de larges familles, sans eau, nourriture, soins médicaux, abri ou éducation. Imaginez la démence des forces armées du Cameroun ciblant nos bambins innocents, les torturant et leur tirant à bout portant, en rôtissant et en faisant frire certains comme le petit bébé qui a été frit dans le village de Kendem dans une marmite d'huile bouillante. C'est ainsi que le vampire Biya veut préserver son unique mensonge camerounais. Il semblerait que nos ancêtres étaient sous le charme lorsqu'ils ont choisi d'entrer dans cette cohabitation ratée en 1961 avec des loups déguisés en mouton. Imaginez un instant que l'assujettissement politique, éducatif et juridique de notre peuple et l'exploitation économique de nos ressources divines par le Cameroun français, même au cœur d'une guerre qui fait rage, n'ont pas diminué. Dans leur esprit, nous ne sortons plus et nos vies n’ont plus d’importance. Ils ont choisi de faire avec la force ce qu'ils n'ont pas réussi à accomplir en 60 ans grâce à leurs politiques perfides d'assimilation et d'exploitation.

Oui, nous - de la brave génération des Camerounais du Sud britanniques, pris dans cette toile d'annihilation, avons refusé d'attendre d'être tous tués par ces monstres, nous avons rassemblé le courage de nous lever une fois pour affronter ces escadrons de la mort dans des hélicoptères de combat, des blindés et armés des mitrailleuses, avec nos doigts nus. Nous sommes enflammés par les esprits immortels des guerriers de nos quêtes de liberté comme le roi Kuva Likenye, Fon Fontem Asonganyi etc. Nous avons choisi la voie de la liberté, pour nous libérer des chaînes d'esclaves du Cameroun français ou mourir en combattant, honorablement. C'est notre responsabilité générationnelle de libérer notre terre de ce colonialisme du noir sur le noir, de mettre fin à des décennies de génocide et de garantir une Ambazonie libre pour nos enfants. Nous devons terminer le travail. Depuis le rallumage de cette flamme de la liberté en 2016, notre peuple, cette année 2020, en particulier, a été un exemple de bravoure, d'ingéniosité et de résilience impressionnantes. Nous avons enregistré cumulativement des progrès records dans notre complexe d’autodéfense en dépit de l’escalade par le Cameroun français de son option militaire pendant la pandémie. Notre juste résolution pour la liberté totale ne pouvait être trompée ou réduite au silence par les plans odieux de l'occupant et les nouveaux niveaux de brutalité.

Amis Ambazoniens, Chers compatriotes,
Le génocide en Ambazonie est désormais réel. Chaque jour, du sang est répandu dans toutes les rues d'Ambazonie. Le massacre de notre peuple est devenu le passe-temps de la machine à tuer organisée Bulu-Beti de la République du Cameroun appelée BIR et ses mandataires. Ils craignent d'affronter nos redoutables forces d'autodéfense - nos vaillantes forces de restauration de l'Ambazonie et de s'attaquer à des Ambazoniens innocents dans nos villes et villages. Leur politique caractéristique de la terre brûlée s'est poursuivie avec de nouveaux incendies de villages et de colonies. Ils font tout cela à cause du silence complice de la communauté internationale, en particulier de la France. Aux nombreuses familles ambazoniennes qui ont enduré la douleur écrasante de perdre leurs proches à cause de ce génocide insensé qui nous a été déclaré, je dis, restez forts et n'abandonnez pas, nous sommes avec vous et partageons votre douleur. Le sang de chaque Ambazonien sera comptabilisé et justice sera rendue. L'Ambazonie honorera à jamais tous ceux dont le sang a arrosé l'arbre de la liberté. Les chœurs et monuments patriotiques édifieront les sacrifices que chaque famille a consentis pour que notre patrie soit libre. Non, Aucun ambazonien passé avant nous ne sera qu'un simple numéro sur une pierre tombale. Non! Lorsque la bataille sera terminée et que les lumières de notre trophée seront à nouveau allumées à Buea, nous rendrons sûrement compte de chaque compatriote qui nous a précédés, nous paierons notre dû en tant que nation à leurs familles laissées pour compte. Que chaque LGA garde ses archives et en fasse rapport à notre Direction des statistiques et des archives nationales ici à la présidence. Permettez-moi de saisir une fois de plus cette occasion pour nous demander à tous d’accorder un moment de mémoire à tous nos compatriotes décédés depuis le début de ce génocide.

Amis Ambazoniens, Le même jour de l’année dernière, j’ai appelé les jeunes hommes et femmes recrutés par la machinerie meurtrière du régime colonial de Yaoundé à suivre leur conscience et à abandonner leurs armes. Le régime colonial de Yaoundé a récemment publié une liste de milliers de ses soldats affirmant qu'ils avaient déserté leurs unités, mais nos renseignements nous disent qu'une partie des soldats sur cette liste sont des soldats tombés au combat dans le sud du Cameroun contre notre vaillante légitime défense. volontaires - Ambazonia Restoration Forces. Je tiens à remercier sincèrement tous ceux qui ont déserté l’armée génocidaire de Biya, quelle que soit leur origine. Je tiens à informer toutes les familles de soldats impliqués dans la guerre dans le sud du Cameroun que si un soldat n'a pas communiqué avec les membres de sa famille au cours des deux derniers mois, il est probable qu'il ait été tué en Ambazonie et abandonné dans les buissons ou jeté dans une fosse commune. Le Cameroun français à court d'argent évite évidemment ses énormes responsabilités financières envers les familles des milliers de soldats malades qu'ils ont perdus dans cette guerre insensée et ils essaient désespérément de contenir la propagande négative qui pourrait résulter de la publication de leur nombre élevé de victimes. . Le monde entier peut désormais attester que le massacre écœurant de certains de nos écoliers à l'école secondaire bilingue internationale Mother Francisca Memorial à Kumba, en ce fatidique samedi 24 octobre 2020, était un acte de désespoir de la part d'une République frustrée du Cameroun pour encadrer notre gouvernement intérimaire et retourner la communauté internationale contre nous. Le monde a cependant refusé d'agréer de tels théâtres de propagande du Cameroun français. Les auteurs ont pleuré plus que les victimes et ont manipulé de manière criminelle les médias corrompus pour faire passer leur récit. Dans leur panique pour se débarrasser des preuves, la police camerounaise a rapidement mis en garde à vue le personnel de l'école et les voisins autour de la scène du crime qui étaient soupçonnés d'être des témoins clés. Telle est la stratégie de camouflage du Cameroun français: intimider les témoins et empêcher les organisations de défense des droits de l’homme de contacter des témoins clés. Aujourd'hui, certains de ces témoins ont tout simplement «disparu». Pourtant, la communauté internationale «surveille toujours la situation», à moins que ce ne soit les yeux fermés et les mains liées.

Permettez-moi de profiter de cette occasion pour appeler une fois de plus le Conseil de sécurité des Nations Unies, à ordonner une mission d'enquête pour enquêter sur ce crime et d'autres atrocités commises dans l'ancien Cameroun méridional britannique / Ambazonie, depuis que le dictateur Biya a déclaré la guerre à notre peuple en 2017. Cela sent la complicité de la part du Conseil de sécurité de l'ONU de continuer à croire le récit d'une partie dans ce conflit, en particulier lorsque cette partie a avoué de manière vérifiable avoir commis des crimes d'atrocité. Le Cameroun français a commis trop d'atrocités pour être négligées. Je me demande combien il faudra encore de massacres pour que le Conseil de sécurité des Nations Unies assume sa responsabilité de protéger le peuple de l'ancien territoire sous tutelle des Nations Unies du Southern Cameroons / Ambazonia. Mes chers habitants d'Ambazonie, Le lancement réussi de l'Amba War Draft (AWARD) en mai 2020 était une initiative patriotique visant à vous donner la propriété de cette lutte de libération - le peuple. En nous engageant dans cet engagement financier comme un devoir patriotique, nous avons envoyé un message rassurant à nos soldats de première ligne et à la population militante locale face aux balles, qu'ils ne sont pas seuls, que nous sommes avec eux. Bien que loin des champs de bataille, nous sommes prêts à utiliser notre arme financière pour poursuivre la noble tâche de défendre notre patrie. De Donga Mantung dans la région de la savane à Ndian dans la région côtière, vous avez parlé comme un peuple qui comprend l'urgence de la tâche de retrouver notre liberté inestimable. Permettez-moi encore une fois de féliciter ceux qui auraient honoré intégralement leurs promesses de projet d'ici minuit aujourd'hui 31 décembre 2020. Vous êtes les avant-gardes de notre sacrifice collectif pour libérer l'Ambazonie. Je vous remercie tous. Nos forces de restauration d'Ambazonia sont si fières de votre engagement patriotique inconditionnel. Pour ceux qui n'ont pas encore terminé leur Draft 2020, nos collaborateurs comptent toujours sur votre promesse honnête et espèrent que vous utiliserez votre Draft de toute urgence. Ceux qui sont occupés à dépenser des millions pour acquérir des terres en Amazonie au milieu de cette guerre mais qui ne soutiendront pas la lutte sont cupides. L'Ambazonie n'est pas à vendre.

Le 17 janvier 2021, nous célébrerons Ambazonia Patriots Day - La grande finale du repêchage 2020. Ce jour-là, nous distribuerons des certificats de reconnaissance à tous les conscrits qui auraient déjà payé intégralement leur draft 2020, et nous procéderons immédiatement au lancement du programme 2021 AWARD. Permettez-moi de profiter une fois de plus de cette occasion pour remercier les dirigeants de tous les niveaux de gouvernement, en particulier les dirigeants des comté et des LGA, qui ont travaillé sans relâche pour faire du PROJET 2020 un succès. Je ne vous le cacherai pas, la manière et la manière dont certains comtés et gouvernements locaux ont géré les fonds provisoires sans se conformer strictement à nos directives stratégiques nationales sont préoccupantes. Notre Comité intergouvernemental de contrôle, le bureau du contrôleur général et le ministère de la légitime défense et de la sécurité, nous ont donc recommandé de faire les choses différemment cette nouvelle année 2021. Nous devons conjointement accélérer notre plan stratégique national cette fois, et aucun gouvernement local, comté ou individu ne devrait nous retenir. Faisons de 2021 l'année de notre plus grand engagement à déloger toutes les forces d'occupation et à purger notre terre de toutes les autorités coloniales et de leurs facilitateurs. Luttons pour affirmer le contrôle total de notre territoire à l'avenir. Battons-nous en 2021 avec une telle intensité que même des erreurs ou des accidents ne pourront pas nous empêcher de franchir la ligne d'arrivée. Je veux dire, battons-nous pour finir!

Chers Ambazoniens,
Comme vous le savez tous, une diplomatie silencieuse mais agressive est l'une des pierres angulaires de notre stratégie de pentade. Nous avons couvert beaucoup de terrain au cours de l'année qui vient de se terminer malgré l'inconvénient de la pandémie COVID-19. La médiation dirigée par le gouvernement suisse a pris de l'ampleur cette année alors que les pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU sont désormais prêts à apporter leur soutien à l'initiative en insistant pour que le Cameroun français rencontre les dirigeants du sud du Cameroun sans conditions préalables. Le maître de marionnettes de la République du Cameroun, la France, est malheureusement celui qui est derrière les rideaux, jouant les tambours de guerre que le Cameroun français danse. Ils ont continué à soutenir inconditionnellement leur alliée La République du Cameroun dans un effort de guerre par procuration pour maintenir et maintenir avec force le territoire riche en minéraux d'Ambazonie en tant que partie intégrante du Cameroun français et donc partie de leur hégémonie incontestée en Afrique centrale. Permettez-moi de lancer cet appel clair aux autorités françaises: vous n'êtes pas obligé de tuer deux millions (2.000.000) d'Ambazoniens et en déplacer deux millions (2.000.000) plus juste pour préserver votre intérêt pour nos ressources, alors que nous pouvons encore vous donner un accès légitime à nos ressources en tant qu’amis et partenaires de notre nouveau pays. Pourquoi pas? Nous ne détestons pas les Français, nous détestons l’esclavage. L'Ambazonie n'a pas besoin d'être une ancienne colonie française pour faire des affaires avec la France. Ce que vous, les Français, essayez de contrôler dans le golf de Guinée à travers cette guerre par procuration insensée, pourrait finalement être mis en péril à jamais par la colère incommensurable des victimes de cette guerre par procuration, si l'Ambazonie n'est pas libre. C'est une matière à réflexion. Les braves gens de France peuvent nous aider à faire naître une Ambazonie amicale maintenant, et nous leur en serons éternellement reconnaissants. Mais permettre à vos méchants de continuer à pousser la République du Cameroun sur la voie de l'anéantissement de l'Ambazonie signifie, même si notre génération échoue, que nos enfants, les pires victimes de cette guerre, se lèveront pour détruire le reste du Cameroun français et ce sera perdant-perdant pour l'Ambazonie et pour votre allié Cameroun français.

Chers gens,
Notre équipe juridique a travaillé en étroite collaboration avec Ambazonia Coalition Team et a déposé une pétition de 140 pages auprès de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye le 30 novembre 2020, contre 93 auteurs et facilitateurs criminels de la République du Cameroun et de la République fédérale du Nigéria pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre et génocide. Nous avons également accéléré le dépôt de la même action pénale contre les 93 auteurs mêmes dans 13 juridictions internationales différentes. J’ai l’audace de dire que l’ère de l’impunité du Cameroun français dans cette guerre insensée d’assimilation est sur le point de prendre fin. Permettez-moi de profiter de cette occasion pour applaudir les sacrifices révolutionnaires de certains des meilleurs juristes ambazoniens et d'autres experts pour avoir rédigé cette pétition. Votre altruisme illustre le meilleur de l'esprit de sacrifice ambazonien. Au nom du peuple ambazonien, je vous remercie pour votre service et vous encourage à poursuivre cette tâche importante afin que justice pour les crimes atroces commis par le Cameroun français à Ngarbuh, Pinyin, Bali, Babanki, Kwa Kwa, Kumba et tous les autres lieux en Ambazonia, est servi le plus tôt possible. Comme je l’ai toujours répété, il n’y aura pas de cachette pour les génocidaires de la République du Cameroun. Ils paieront pour les crimes commis contre notre peuple maintenant, demain ou à l'avenir. Notre action de réclamation des dommages-intérêts viendra ensuite. Chers citoyens d'Ambazonie, La diplomatie sans légitime défense dans notre contexte, c'est comme appuyer sur l'accélérateur d'une voiture alors que votre frein à main est toujours engagé. Il stagne! C’est pourquoi votre réponse retentissante à l’initiative AWARD (DRAFT) qui a débuté il y a 6 mois, a montré que vous compreniez pourquoi la diplomatie ne vole qu'au profit du vainqueur.
Ensemble, nous avons enterré à jamais la célébration de toute fête nationale en Ambazonie. ? Ensemble, nous avons contrecarré toutes les élections organisées par le Cameroun français sur notre territoire. ? Ensemble, nous avons fait la risée du soi-disant projet de reconstruction du PNUD dirigé par le Cameroun français. ? Nous avons démystifié l'aura d'invincibilité des véhicules blindés en Ambazonie, grâce à notre ingéniosité locale. ? Ensemble, nous remplaçons progressivement les pistolets de repaire entre les mains de nos bénévoles communautaires. ? Et cette année 2021, avec beaucoup ou peu, avec quelques-uns ou avec beaucoup, avec tout le monde ou seul, nous innovons dans nos infrastructures de défense et nos armements. ?
Ensemble, nos Forces de restauration d'Ambazonie dans une démonstration de force, ont célébré le jour de l'indépendance de l'Ambazonie le 1er octobre 2020 avec brio. Je tiens à annoncer que, ce vaccin appelé «Diviser pour régner» utilisé par nos occupants coloniaux pour affaiblir notre détermination à lutter comme un seul homme contre notre ennemi commun a expiré. Nous avons refusé de nous identifier par des points cardinaux: Nord-Ouest, Sud-Ouest etc., comme cela a été diaboliquement conçu par notre ennemi juste pour nous diviser et nous affaiblir. J'ai donc demandé qu'un projet de loi soit adopté immédiatement par le Conseil de restauration pour regrouper nos 13 comtés en trois (3) zones au lieu de deux: la zone équatoriale qui sera composée des comtés de Fako, Meme, Ndian, Kupe Muaneguba; Zone Midland qui comprendra Manyu, Momo, Mezam, Lebialem; et la zone Savana sera composée des comtés de Menchum, Boyo, Bui, Ngoketunjia et Donga Mantung.

Amis Ambazoniens,
Nos forces de restauration d'Ambazonie, coordonnées au niveau de la base par nos chefs de défense du comté et de la LGA, n'ont jamais cédé depuis le début de cette lutte pour l'indépendance. Parfois, les caméras ne sont pas là pour capturer les batailles herculéennes dans lesquelles ces braves soldats d'Ambazonie sont impliqués. Je leur parle momentanément en tant que commandant en chef, et je connais de première main leur ténacité face à l'ennemi. Le cabinet du gouvernement intérimaire a voté pour déclarer une urgence de sécurité nationale dans le comté de Fako. En vertu des lois d'exception, l'actuel Conseil de sécurité du comté de Fako est dissous. Je vais créer un Conseil national de sécurité d'urgence pour Fako qui sera présidé par mon bureau. Cet organisme supervisera toutes les opérations de défense à Fako pendant les six prochains mois. Cette mesure d'urgence a été prise pour le bien de notre lutte de libération et vise à ramener l'ordre dans notre infrastructure de défense dans le comté de Fako.

Amis Ambazoniens,
Concernant le Cameroun français, l'organisation prévue de leur compétition CAF - Championnat d'Afrique des Nations (CHAN 2021) dans certaines parties de notre nation Ambazonie, du 16 janvier au 7 février 2021. Cela ne doit pas arriver sur notre territoire !!! Nous avons déclaré tous les joueurs, officiels de mars et entraîneurs persona non grata en Ambazonie. Laissez-moi vous conseiller davantage: Nous voulons avertir toutes les structures retenues - hôtels et / ou particuliers - personnalités publiques et facilitateurs qui pourraient envisager de participer à cette compétition à n'importe quel niveau de faire demi-tour maintenant. Les Forces de Restorations de l'Ambazonie ont clairement indiqué qu’elles n’avaient pas déclaré de cessez-le-feu unilatéral et qu’elles allaient attaquer les forces ennemies pour assurer la sécurité de ce dégoûtant tournoi. Si quelqu'un s'implique dans ce tournoi en tant qu'officiel d'État de n'importe quel pays, officiel de match, pilote, agent de sécurité, joueur ou spectateur, il ou elle pourrait être pris entre deux feux.

Nous appelons tous les pays participants, et nous avons envoyé des lettres officielles à tous, à comprendre que le CHAN a été interdit sur tout le territoire national d'Ambazonie. Et de leur faire savoir qu'Ambazonia est en guerre et n'est ouverte à aucune activité sportive de plein air jusqu'à nouvel ordre. Chers habitants d'Ambazonie, Nous sommes venus de loin. Faire demi-tour n'est pas une option. Permettez-moi de vous assurer que la distance que nous avons parcourue derrière nous est bien plus que ce qui nous attend. La résilience de nos forces de restauration d'Ambazonie alimente en permanence notre détermination à ne jamais abandonner. Jamais! Je vous salue tous pour votre bravoure - des jungles de Lebialem aux collines de Kumbo, je vous salue tous. Nous ne permettrons pas à des facilitateurs égoïstes de génocide de planter sur les tombes de nos héros ou de retarder notre chant de victoire. En 2021, il s'agira d'une course à deux volets sur le front intérieur: identifier chirurgicalement et contenir radicalement tous les ennemis nationaux et neutraliser ou expulser tous les ennemis externes et leurs mandataires. Pour nos frères en prison et nos réfugiés partout dans le monde, gardez votre fermeté et que votre espoir pour une Ambazonie libre ne diminuent jamais. Cela arrivera bien plus tôt que tard. Nous vaincrons sûrement! Et pour ceux qui travaillent sans relâche, en veillant à ce que la machine révolutionnaire continue de moudre, je dis merci! Merci pour votre sacrifice. Continuons dans le même esprit en 2021 jusqu'à ce que nous atteignions Buea.

Je vous souhaite à tous une heureuse nouvelle année 2021. Que cette année commence le premier chapitre de la conclusion de notre histoire. Vive nos forces de restauration de l'Ambazonie, Viva la République fédérale d'Ambazonie Dieu bénisse l'Ambazonie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter