Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 23Article 568753

xxxxxxxxxxx of Saturday, 23 January 2021

Source: Actucameroun.com

CHAN 2020 : les volontaires en grève

Les mouvements d’humeur ponctuent le quotidien de l’actualité du championnat d’Afrique des nations. Après les chauffeurs, la grogne enfle dans les rangs des volontaires. Privées de subsides, ces petites mains du CHAN 2020 ont manifesté leur mécontentement devant les services du gouverneur. Cette grève des volontaires intervient quelques jours après celle des chauffeurs.


Certains, à l’instar du chef de pôle du stade de la Réunification Hervé-Emmanuel Nkom, soutiennent que le désagrément a été causé par un groupe électrogène lent. Une explication qui suscite des interrogations.
Le 18 janvier 2021, jour du démarrage du CHAN dans le groupe C basé au stade de la Réunification de Douala, une interruption de l’alimentation en énergie électrique a eu lieu dans l’enceinte de l'édifice. L’incident a retardé de quelques minutes le démarrage de la deuxième rencontre Rwanda-Ouganda. D’aucuns ont tôt fait d’indexer ENEO, l’entreprise chargée d’alimenter le pays en électricité qui impose régulièrement des coupures de courant. Rien à voir selon d’autres qui soutiennent que le stade de la réunification était plutôt alimenté par un groupe électrogène.

L'auteur de la coupure d'électricité au stade de la Réunification activement recherché



Hervé-Emmanuel Nkom, est de ceux qui tentent d’imposer cette version de l’origine de l’incident. Voici ce qu’a déclaré l’ancien banquier et chef du pôle du groupe C le 20 janvier 2021 sur Radio Balafon: «Les gens veulent faire le buzz souvent à Douala, au Cameroun sur un non-événement et surtout tout ça est fondé soit sur la mauvaise foi, soit sur l’ignorance. Que s’est-il passé ? Nous avons les groupes électrogènes. Vous savez que les grandes compétitions, les grands spectacles ne se passent pas avec la fourniture du courant de la société classique, ENEO ou d’autres sociétés. Donc c’est le passage au groupe électrogène qui n’a pas été bien organisé. Il y a eu un flux de deux ou trois minutes peut-être qui était considéré par beaucoup de gens comme si c’était un événement qu’on préparait parce qu’il n’y avait pas encore match. C’était le début du second match. Les gens croyaient qu’il y avait un feu d’artifice ou quelque chose. Il n’y a pas de problème».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter