Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 07 25Article 468476

Sports News of Thursday, 25 July 2019

Source: 237online.com

CAN 2019: les Lions Indomptables et la chasse aux sorcières

À la tête des Lions indomptables depuis août 2018, Clarence Seedorf et Patrick Kluivert n’ont pas pu mener leur sélection vers un deuxième sacre consécutif lors de la dernière édition de la Can.

En plus de satisfaire de nombreux supporters camerounais, la publication de cette information semble avoir pris un autre tournant à Etoudi. Du «Supplément confidentiel Afrique Media», l’on apprend que Paul Biya, le chef de l’État camerounais, a instruit des enquêtes sur le contrat des deux Néerlandais.

Ces investigations, initiées depuis la présidence de la République, viennent davantage donner un sens aux déclarations de Narcisse MouelleKombi sur l’antenne TV de la CRTV. Présent sur ce média à capitaux publics, le ministre des Sports et de l’Éducation physique (Minsep) s’était alors montré très amer à l’égard des deux techniciens. «Son taux de victoire avec les champions d’Afrique 2017 est seulement de 33 %. Seedorf et son adjoint n’ont remporté que quatre de leurs douze matches à la tête du Cameroun», évaluait le Minsep.

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour voir la Fédération camerounaise de football réagir. Par le biais d’un communiqué, la Fecafoot a officialisé le départ du duo Clarence Seedorf-Patrick Kluivert, qui était arrivé à la tête des Lions indomptables le 4 août 2018. «La Fédération camerounaise de football a, conformément aux stipulations des clauses résolutoires de leurs contrats de travail respectifs, décidé de mettre fin aux fonctions de l’entraîneur-sélectionneur Clarence Clyde Seedorf, et de l’entraîneur adjoint Patrick Stephan Kluivert, à compter de ce jour». Les deux hommes quittent le Cameroun sur un bilan de 4 nuls, 3 défaites et 3 victoires en 10 matches.

Flou

Selon une certaine opinion, ce bilan est suffisant pour susciter une vive colère à Etoudi. Dans ce haut-lieu, révèle le «Supplément confidentiel Afrique Media», l’on s’intéresse aux coulisses du recrutement du duo néerlandais. Derrière une galaxie de profils internationaux, des histoires de transferts toutes plus rocambolesques les unes que les autres : commissions farfelues, manœuvres fiscales, banquier occulte, pots-de-vin…

Pour l’instant, rien ne filtre sur le visage des personnes chargées de ladite enquête?; même s’il se murmure que celle-ci sera coordonnée à partir du premier ministère. Comme en juin 2014. À cette époque-là, Paul Biya, avait confié à Philémon Yang (alors Premier ministre) le soin de mener des «investigations» sur les mauvais résultats (3 défaites, 9 buts encaissés et 1 seul inscrit) qui ont abouti à l’élimination précoce des Lions indomptables au Mondial brésilien. Dans un communiqué, la présidence de la République indiquait que la commission mise sur pied disposait d’un mois pour lui remettre les conclusions de son enquête, ainsi que des «propositions en vue d’une restructuration profonde et urgente du football camerounais».

L’on se souvient que cette expédition foireuse avait également délié les langues dans les rangs des joueurs et de certains encadreurs. Pour la Can 2019, le scénario semble le même. Les révélations «audios» de l’international camerounais Boumal ces derniers jours en disent long. Ce dernier ne manque pas d’accuser l’influence d’Eto’o sur les choix de Clarence Seedorf. À côté de cela, c’est un éditorialiste camerounais qui fait de fracassantes révélations sur la non-titularisation de Zambo Anguissa, pour le compte du match Cameroun-Nigéria. Selon ce dernier, cela était dû aux caprices d’un «?individu?» -Eto’o- qui a estimé que «Zambo Anguissa ne l’a pas salué avec beaucoup de déférence et d’élégance».