Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 16Article 562709

General News of Wednesday, 16 December 2020

Source: Actu Cameroun

C'est moi qui ai négocié pour que le président Kamto soit libéré - Chantal Roger Tuile

Dans une vidéo qui fait le tour de la toile camerounaise, l’ancien directeur de publication de la « Tribune de l’Est », explique comment il a manœuvré dans les coulisses pour la libération du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc).

Déjà une semaine que policiers et gendarmes sont quittés devant le domicile du président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) à Yaoundé. L’opinion en sait un plus maintenant sur les contours de sa libération. Dans une courte vidéo de 9 minutes publiées ce mardi 15 décembre 2020, Chantal Roger Tuile informe les camerounais qu’il est le « sauveur » de Maurice Kamto.

« J’étais un facilitateur. Les gens ont caché les documents. Ils ont oublié que c’est moi qui suis allé sur le terrain. Tous les membres du Mrc qui sont venus à la commission savent que c’est moi qui suis allé leur chercher. Tous savent que c’est moi qui ai négocié pour que le président Kamto soit libéré. C’est moi qui ai négocié pour que le blocus soit levé devant le domicile de Maurice Kamto », soutient-t-il.


Rdpc

« C’est moi qui suis allé vers les autorités pour qu’on le libère. C’est moi qui suis allé dire aux autorités qu’il a les problèmes de santé et qu’il faut écarté cette sorte de prison qui ne dit pas son nom et qui n’honore pas le Cameroun, d’autant plus que nous sommes entrain de vouloir demander un peu d’argent au Fmi et à la Banque mondiale. Après il y a eu toutes les récupérations que vous avez vu autour. Quelques uns ont déjà proposé leur service comme Célestin Djamen pour devenir ministre de la ville », explique Chantal Roger Tuile.

« Les gens du Rdpc ont décidé de décapité le Mrc, ce qui n’était pas notre ambition. La nôtre était de discuter avec Maurice Kamto et lui demandé maintenant que les régionales sont passées, que les présidentielles sont passées, qui de nouveau ? Est-ce que le moment n’est pas venu de s’asseoir sur une table, et de penser le Cameroun ? », a-t-il ajouté.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter