Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 21Article 514522

General News of Thursday, 21 May 2020

Source: lebledparle.com

Brouille au MRC: Boris Bertolt recadre ses camarades tontinards

Dans une publication Facebook datée du 19 mai 2020, le journaliste et activiste politique a mis en garde ses camarades «combattants» pour la cause du MRC et de Maurice Kamto. Il indique notamment que, nombreux sont ceux qui auraient aimé qu’il annonce le supposé décès du chef de l’Etat, mais assure-t-il, relayer des fausses nouvelles de nature à écorner sa crédibilité ne rentre pas dans son modus operandi. Lebledparle.com vous livre ci-dessous, l’intégralité de sa sortie épistolaire.

Dans la résistance, je respecte nos adversaires mais ce que je ne tolère pas c’est quand les miens me prennent pour un con, un imbécile ou un traître.

J’ai été insulté, méprisé par des charlatans. J’ai laissé parce que depuis un mois je savais que Biya parlera et je savais qu’il y a erreur stratégique.

J’aurai pu en dire plus mais ce n’est pas mon habitude.

Aujourd’hui vous répétez comme une religion “Kamto dit va je va”. Mais c’est moi qui ai lancé ce concept qui est une religion pour la résistance. Et moi seul je sais pourquoi je l’ai institutionnalisé. Je connaissais l’objectif et il est atteint.

J’ai reçu des pressions pour déclarer la mort de Biya mais j’ai eu un bac à 16 ans, mon premier master à 21 ans sur le Cameroun et je fais deux doctorats. J’ai été l’un des plus jeunes journalistes politiques du Cameroun. Sans compter que je suis un lanceur d’alerte et j’ai des sources. Je ne suis pas un enfant de cœur.

Vous ne pouvez pas vous permettre de m’insulter parce que je dis la vérité. Ce n’est pas pour plaire au régime Biya. La vérité c’est la vérité. Les faits sont des faits.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter