Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 11 22Article 476546

General News of Friday, 22 November 2019

Source: Le Soir N°971

Bolloré veut sabotager le système informatique du port de Douala

Conscient de son trafic d’influence et ses pratiques de corruption ne peuvent plus prospérer au regard de l’offre de TIL, qui a ouvert les yeux aux Camerounais, Bolloré qui n’a jamais rien investi au Cameroun, s’engage dans une vaste campagne de sabotage du système informatique du Terminal à conteneur de Douala Bonabéri. Il a fait venir des barbouzes depuis la France pour réaliser cette funeste et pitoyable besogne.

Phillipe Labonne au Cameroun pour saboter le système informatique du terminal à conteneur de Douala.

Cette basse manœuvre du mauvais perdant est pilotée par Philippe Labonne Directeur Afrique de BTL. Il s’est accompagner de plus grands pirates informaticiens qu’a la France dans le but de rendre ingouvernable le terminal à conteneur de Douala Bonabérie au soir du 31 Décembre 2019, date de la fin de la concession de 15 ans à lui accordée sur ledit port. Depuis deux jours, il est entrain de démanteler tout le système informatique et les parque à la Direction régionale de DIT.

Il convient de stopper net Bolloré dans cette démarche car ces biens sont la propriété de l’Etat du Cameroun au terme des dispositions de la convention de concession, à défaut il convient de la poursuivre pour détournement de deniers publics.

Ces équipements informatiques devaient revenir à l’Etat du Cameroun au terme de la concession

Fidèle à son attitude condescendant et paternaliste, et se voyant toujours comme le Maître dans le fameux pré carré français, alors même que cette époque est révolue, Bolloré ne s’embarrasse pas de violer les dispositions du cahier de charges.

Tel est le cas de l’article 48 de la convention de la concession qui dispose en filigrane que tous les équipements installés par le concessionnaire appartiendra en pleine propriété à l’Etat du Cameroun.

Article 48
« En cas de faillite du concessionnaire ou de cessation d’activité pour toute autre cause, le concédant a un droit de préemption sur tout le matériel et équipement du concessionnaire. En outre, le concessionnaire est tenu de mettre à la disposition du concédant l’organisation et l’ensemble du personnel affecté à l’exploitation du service sur une période n’excédant pas six mois ».
Il convient pour les autorités du port autonome de Douala de prendre toutes les dispositions aux fins de mettre un terme à ces actes de barbarie sans préjudices des poursuites pénales, car le Cameroun n’est la chasse gardée de personne comme l’avait bien indiqué le Président de la République.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter