Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 06Article 612328

Actualités Criminelles of Friday, 6 August 2021

Source: L'oeil du Sahel

Boko Haram: arrêté, un terroriste dévoile les tactiques de la secte

Il a passé six ans dans les rangs de Boko Haram Il a passé six ans dans les rangs de Boko Haram

L’exploitation de Moustapha Moussa, un ex combattant de Boko Haram qui s’est rendu aux autorités de l’arrondissement de Hile-Alifa, a permis aux forces de défense camerounaises d’obtenir de précieuses informations sur le groupe terroriste.

Âgé de 25 ans et natif de Fotokol, Moustapha Moussa a passé, selon ses dires, six ans dans les rangs de Boko Haram, précisément dans la localité de Boukar Mariyam au Nigeria, avant de se résoudre à déposer les armes dans la matinée le 31 juillet 2021. Au moment de sa reddition, ce jeune camerounais ne portait aucune arme sur lui.

Selon nos informations, Moustapha Moussa a indiqué s’être échappé lors d’un rassemblement à la frontière entre Blangafé (Nigéria) et Goréa Mahamat (Cameroun). Le groupe terroriste projetait des attaques sur des positions de l’armée dans les arrondissements de Makary et de Hilé-Alifa.

Pendant les années passées chez Boko Haram, l’ex combattant a participé, selon ses propres déclarations, à plusieurs attaques dont celles ayant ciblé des forces de défense et de sécurité. Il a ainsi fait partie des contingents qui ont attaqué les localités de Sagmé, Soueram et Bargaram dans l’arrondissement de Fotokol, et Wulgo au Nigeria.

S’agissant de ses ex camarades, leur organisation et leur mode opératoire, Moustapha Moussa n’a pas été avare en révélations. A l’en croire, les combattants de Boko Haram sont répartis en quatre contingents de 300 hommes chacun dirigés notamment par deux nigérians Bah Mayna et Fari Fari et par deux nigériens, Abu Adam et Moussa Rabi.

Après chaque attaque, d’après le repenti, chaque terroriste est récompensé de la somme de 9.000 naïras, soit l’équivalent de 12.100 FCFA environ. Pour se déplacer, les terroristes disposeraient des véhicules, motos et chevaux.

Côté ravitaillement, le carburant serait en grande partie livré à partir de Darak via des hors-bords qui se faufilent aisément dans les eaux du lac Tchad pour desservir différentes bases. A en croire cet ex combattant, près d’un millier des bidons de carburant serait stocké dans la localité nigériane de Kirta pour ravitailler les différents groupes.

Au cours de l’exploitation de Moustapha Moussa par les forces de défense, celui-ci a indiqué que le ravitaillement en denrées alimentaires des combattants de Boko Haram se faisait à partir de certaines localités de l’arrondissement de Fotokol tels que Sagmé et Soueram. Moustapha Moussa a précisé que des pêcheurs exerçant dans les eaux du lac Tchad sous contrôle terroriste étaient des maillons importants- du ravitaillement de Boko Haram.

Rejoignez notre newsletter!