Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 27Article 615880

Actualités of Friday, 27 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Black Mamba, le redoutable ambozonien qui fournissait les explosifs aux séparatistes

Il est de père nigérian et de mère camerounaise. Il est de père nigérian et de mère camerounaise.

Son vrai nom : Hasam Tui

Il est celui qui fournissait aux séparatistes des explosifs pour endeuiller l’armée camerounaise

Il est de père nigérian et de mère camerounaise

Surnommé Black Mamba et chef de file du groupe séparatiste du même nom, Hasam Tui est en effet celui qui fournissait du matériel explosif aux séparatistes ambazoniens et des EEI pour endeuiller l'armée Camerounaise tout en détruisant des routes. De père nigérian et de mère camerounaise, Hasam Tui (issu du groupe de Black Mamba) est probablement l'un des terrifiants terroristes ambazoniens qui a endeuillé les familles au sein de l'armée camerounaise en faisant entrer au Cameroun du matériel explosif et ses composantes. Hasam a été capturé avec des munitions et du matériel explosif pouvant faire des dégâts mortels sur un rayon minimum d'un kilomètre ...Une vidéo reçue par Klein Reporters, le présente en train d'activer un engin explosif avec une télécommande à distance. Ce jour-là, au moins deux soldats ont perdu la vie et plusieurs blessés. Des images reçu par Klein Reporters montrent que Hasam depuis 2017 a obligé plusieurs Camerounais anglophones d'aller se réfugier au Nigeria où il s'est associé avec une ONG camerounaise pour leur apporter du soutien alimentaire et par la suite proposé aux hommes réfugiés d'aller combattre au Cameroun.

Selon plusieurs sources, Hasam quelques fois faisait entrer les armes et munitions au Cameroun via des gros bidons d'huile qu'il transportait dans des pirogues pour le Cameroun.

Arrestation ratée

En 2018 il a échappé à une interpellation de l'armée Camerounaise mais plusieurs de ses combattants ont été capturés vivant, durant le grand dialogue national, certains des combattants d'Hasam ont été libérés par un décret présidentiel sur la pression de certains camerounais et étrangers qui exigeaient que " tous les prisonniers de la crise anglophone puissent être libérés pour un retour à la paix dans ces deux régions". La plupart des combattants d'Hasam libérés sont allés reprendre les armes pour combattre les soldats Camerounais sous l'ordre d'Hasam .

Rejoignez notre newsletter!