Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 24Article 522805

General News of Wednesday, 24 June 2020

Source: actucameroun.com

Biya envoie une mission dans le Noso avant les travaux de reconstruction


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

En prélude au démarrage des travaux proprement dits sur le terrain, le Comité de pilotage du Plan présidentiel de reconstruction et de développement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (Pprd-Noso) présidé par le ministre Paul Tasong Njukang est déjà à pied d’œuvre depuis ce 22 juin. Jusqu’au 6 juillet, cette mission de sensibilisation et de vulgarisation auprès des populations locales et des acteurs de terrain va préparer le déclenchement imminent des activités de reconstruction de ces deux régions.

L’important programme présidentiel de reconstruction des régions du Sud-Ouest est désormais sur les rails. Etalée sur deux semaines, la mission qui s’ouvre ce 22 juin 2020 vise la présentation des piliers du Pprd-Noso et toutes les activités de reconstruction envisagées durant les deux prochaines années. Il sera par ailleurs question de décliner le processus et le mécanisme de mise en œuvre du Pprd-Noso, de définir les modalités d’organisation et de piise en charge des différents bénéficiaires du Plan présidentiel, notamment les communautés villageoises, d’élaborer une cartographie sécuritaire des zones d’intervention, d’assurer l’appropriation locale du Plan en établissant les responsabilités au sein des autorités locales et des représentants des communautés et de la société civile et de discuter des modalités de sécurisation et de pérennisation des infrastructures communautaires et des équipements collectifs.

Le PNUD, partenaire privilégié

Pour cette opération, de nombreux partenaires dont les Nations Unies à h avers le Pnud ont décidé d’accompagner l’Etat du Cameroun dans cette opération de reconstruction et de développement de ces deux régions anglophones aujourd’hui en proie à des remous sociopolitiques depuis près de trois ans. Aussi, cette mission sera-t-elle l’occasion de communiquer sur les principes d’engagement du Pnud avec toutes les parties prenantes, encore que cet organisme onusien envisage de développer des programmes humanitaires, de relèvement ou de consolidation de la paix ici et là.

Dans la même veine, le Pnud entend également développer à l’occasion une analyse commune des risques opérationnels et convenir des zones géographiques prioritaires pour le Plan présidentiel et construire un consensus sur la sélection des domaines de convergence et des domaines de distinction sur la base de l’analyse des besoins et des risques. Occasion surtout choisie par le Pnud pour coordonner et synchroniser les interventions développées dans des cadres stratégiques distincts pour ces deux régions et aussi pour convenir d’une répartition des tâches en ce qui concerne les consultations avec les acteurs étatiques et non étatiques et mettre en place un mécanisme d’alerte en vue d’alerter sur les risques et trianguler les informations.

Prolégomènes

Il va sans dire qu’à l’issue de ce travail préparatoire, on en saura un peu plus notamment sur les piliers du Pprd-Noso et toutes les ac tivités de reconstruction, le processus et le mécanisme de mise en oeuvre du Plan présidentiel et les modalités d’organisation et de prise en charge des bénéficiaires dont des communautés villageoises. Une étape préparatoire qui permettra l’élaboration de la cartographie sécuritaire des zones d’intervention.

On s’attend surtout à ce que l’appropriation locale du Plan présidentiel de reconstruction et de développement du Noso soit assurée, les responsabilités clairement établies, les principes d’engagement du Pnud communiqués et compris de toutes les parties prenantes et que les modalités de sécurisation et de pérennisation des infrastructures communautaires et des équipements collectifs soient connues.

Pour ce qui est des activités du Pnud avec les agences onusiennes et leurs partenaires locaux, on s’attend à ce qu’une analyse commune des besoins soit développée, que les interventions soient coordonnées et synchronisées, que la division du travail soit établie en ce qui concerne les consultations avec les acteurs étatiques et non étatiques et qu’un mécanisme d’alerte soit mis sur pied.

Chronogramme des travaux

La méthcxlologie des travaux comprend trois phases. La première, en cours depuis le 18 mai au 21 juin dernier, aura notamment consisté en l’élaboration et la validation des Tdr de l’activité, la tenue de réunions de concertation entre la Coordination nationale et le Pnud (partenaire d’exécution), la constitution par les préfets des délégations départementales qui vont prendre part aux travaux à Buea et Bamenda, l’établissement du chronogramme des travaux dans chaque région et la saisine des gouverneurs pour la convocation des participants aux réunions régionales, entre autres.

La deuxième phase, étalée du 22 juin au 05 juillet, consiste à effectuer une mission de sensibilisation et de vulgarisation du Plan présidentiel auprès de la population des régions du Noso. D ans une approche inclusive, toutes les catégories sociales devront être représentées. Les travaux prendront la forme de sessions d’échanges entre l’équipe de mission et la délégation de chaque département pour discuter du Plan et des priorités des populations en matière de reconstruction.

La composition des délégations départementales est connue. Elle comprend, entre anti cs, le préfet, les élus de la circonscription administrative concernée (députés, sénateurs et maires), 05 re-présentants des autorités religieuses, les autorités traditionnelles au rang de chefs de 1 er et 2ème degré, 2 représentants des associations des femmes, 2 représentants des associations des jeunes et les présidents des comités de développement des villages. 50 personnes maximum, Covid-19 oblige.

90 milliards

Le Pnud, apprend-on, tiendra des sessions de travail séparées avec les agences onusiennes présentes sur le terrain et certaines organisations de la société civile pour une appropriation poussée des enjeux de la reconstruction et des modalités d’implémentation des activités. La phase de la consolidation des données et l’actualisation du Plan présidentiel quant à elle qui court du 22 au 26 juin, permettra de recueillir toutes sortes d’informations utiles qui seront traitées et consolidées. Les plus pertinentes seront intégrées au Pprd-Noso qui fera l’objet d’une actualisation le cas échéant.

Sur la base de la volonté exprimée par l’ensemble de la communauté nationale, le gouvernement a élaboré le Plan présidentiel de reconstruction et de développement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Approuvé par le président de la République, ledit Plan vise à répondre aux besoins immédiats des populations touchées par la crise sécuritaire dans le domaine social, économique et infrastructure!.



Après la mise sur pied du cadre organique du Pprd-Noso et la désignation des principaux responsables par le Premier ministre, chef du gouvernement, le déclenchement des activités de reconstruction est imminent 90 milliards de Fcfa. C’est le montant de l’enveloppe allouée au Coordonnateur national du Pprd-Noso. Nommé à ce poste le 3 avril dernier, le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Paul Tasong Njukang, dispose de deux ans de préparation d’une bonne base pour un nouveau départ dans ces deux régions. Il a comme adjoint Donatus Njong Fonyuy.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter