Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 29Article 545176

Politique of Tuesday, 29 September 2020

Source: Actu Cameroun

'Bibou Nissack a été arrêté à son domicile devant son épouse et ses enfants'

Président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, Maurice Kamto surfe sur l’arrestation de ses camarades politiques.
Dans un entretien avec nos confrères de Radio France Internationale (Rfi), Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) informe qu’il est chez lui. « Je suis chez moi, j’y suis depuis une semaine maintenant, depuis en fait la nuit du dimanche 20 au lundi 21. Je suis enfermé chez moi contraint d’y rester avec toute ma maisonnée, en raison d’un déploiement sans précédent des forces de l’ordre, de la police et de la gendarmerie qui font une démonstration de force absolument incroyable mais en même temps absurde parce qu’on ne peut faire un tel déploiement de force à quelqu’un qui est désarmé, qui vit dans la paix et qui ne demande qu’à vivre dans la paix avec les uns et les autres », indique ce dernier à Polycarpe Essomba.

Il explique comment le Pr Fogue a été appréhendé. « Quand on dit insurrection, le Pr Alain Fogue qui est le trésorier national du MRC a été arrêté la veille. Ce que les gens ne savent pas c’est qu’il a été arrêté alors qu’il a été appelé par une autorité faisant parti des forces de maintien de l’ordre pour venir calmer une tension qui avait court devant ma résidence. Il faut dire que quelques camarades, une poignée, assuraient la sécurité devant ma concession, depuis que quelques mystérieux, mais pas si mystérieux que ça, en fait, une organisation dites des patriotes, avait fait irruption devant le chez moi avec des menaces ».

A lire aussi
Dr. Kuissi répond à Michèle Ndoki et Kah Walla
600 personnes
« Olivier Bibou Nissack, conseiller du président national du Mrc , mon porte-parole a été arrêté chez lui à son domicile devant son épouse et ses enfants. Il ne marchait pas, il n’était pas dans la rue. On ne peut là aussi, parler de violation de quelque loi que ce soit et encore moins d’insurrection. De plus, on ne peut pas dire qu’il n’y a pas eu de marches le 22 septembre comme le dit le gouvernement et en même temps reconnaître qu’on a arrêté 600 personnes », poursuit l’homme politique.



« C’est complètement contradictoire. Ou bien il y a bien eu marches et on a arrêté des gens ou bien il ne s’est rien passé et on arrête personne. Dans tous les cas, ces centaines d’interpellations musclées sont bien la preuve des marches, et j’insiste, pacifiques, ont eu lieu. Les vidéos, des images existent. Ces gens n’ont eu aucune confrontation avec les forces de l’ordre. Ils n’ont bousculé personne, n’ont porté atteinte aux propriétés publics ou privées », conclut-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter