Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 04Article 553816

General News of Wednesday, 4 November 2020

Source: www.camerounweb.com

Bibou Nissack à Kondengui : David Eboutou s'attaque à la justice camerounaise

Attristé par le placement en détention provisoire de Bibou Nissack à la prison centrale de Kondengui, David Eboutou a publié une tribune dans laquelle elle dénonce aussi bien la machine répressive de la justice et l’intolérance des Camerounais.


Il y'a des nuits comme celle qui vient de s'achever ou le sommeil fut lourd,très lourd. Savoir qu'un ami de longue date a passé la nuit dans un milieu infeste où la mort et la vie se côtoient au quotidien , loin de son épouse et de ses mignons gosses fend le cœur.


Souvent, face aux peines qui viennent assombrir nos Éphémères moments de joie,on en vient souvent à sentir si impuissants au point de vouloir tout abandonner, fondre dans la nature et se refaire une autre vie ailleurs. Mais comment fuir sa conscience ? Mieux, Comment crier sa colère face à un système aussi violent qui n'a de réplique à toutes revendications que la répression ?


Comment faire comprendre à nos juges que de par leurs décisions souvent arbitraires, ils contribuent de façon active à renforcer le lit des frustrations deja si bien dressé par l'hégémon central et ses comparses?


Une société aussi fragile comme la nôtre ne peut se construire au bout du marteau. Elle pose ses jalons, anneau après anneau et année après année , à travers un débat démocratique franc et courtois dans le respect de l'appartenance idéologique des autres bords.


Les clivages idéologiques et politiques actuels bienque motivés et nourris à la sève de quelques arrivistes villageois qui eructent au quotidien leur venin Méphistophelique sur ceux qui refusent de penser comme eux, finiront par mourir de leur belle mort. Ils seront rattrapés par la loi de la finitude.


Mais Ce qu'il y'a de grave ,et je le rappelais déjà plus haut, c'est ce regard suspicieux et invectivant que le camerounais pose en permanence sur l'autre. Il épie en permanence ce dernier pour l'étiqueter à la première divergence d'opinion. Certains en sont maîtres !


C'est ce postulat par analogie que de hauts fonctionnaires, en l'occurrence ici les magistrats finissent par s'en approprier. Se confondant à la figure hégémonique de l'État, ils pensent rendre service à l'hégémon central et à sa politique en marquant au fer rouge tous ceux qui s'opposent de façon véhémente à sa politique. Le clivage n'est donc plus seulement idéologique ou politique mais également institutionnel. Ça craint !


Le défi dès lors est de concilier, de désextrémiser et de créer un discours conciliant ,fédérateur et mitoyen à travers une ingénierie subtile qui panse les plaies béantes à la bétadine de l'amour et au sparadrap de la réconciliation...
Notre survie passe par là!
Par ces quelques mots ,je plaide pour la libération D'OLIVIER BIBOU NISSACK et de tous ses camarades politiques dont l'embastillement officiel cette nuit reste du moins qu'on puisse dire inconséquent !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter