Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 09Article 607060

Actualités Criminelles of Friday, 9 July 2021

Source: Le jour

Bertoua: un homme accusé d'avor tué un policier

Le policier a été tué alors qu'il se rendait dans une agence de voyage Le policier a été tué alors qu'il se rendait dans une agence de voyage

C’est aux environs de 21 heures en date du 21 juin 2020 que le gardien de la paix principal François Ndongo, en service à Bertoua va trouver la mort au niveau de la rue Carrefour du palais sise au quartier Etoudi.

Il a été poignardé par des malfrats alors qu’il se rendait dans une agence de voyage en Mvan pour rejoindre sa ville de résidence. Il décède à l’instant avant même d’être conduit à l’hôpital. Accompagné d’une de ses nièces âgée de 5 ans, elle sera celle qui ira alerter la famille de l’incident survenu. Au lendemain du crime, une opération de police a été organisée en vue de mettre la main sur les hors-la-loi. C’est au cours de cette patrouille, des éléments du commissariat du 6ème que le nommé Firmin Ngah Ndzana a été appréhendé et une palpitation de commun accord a permis de retrouver dans ses vêtements un poignard. Rendu au commissariat, Firmin Ngah a reconnu d’agresser les gens sur cet axe routier et a prétendu que la victime a été poignardée par deux individus nommés Papy et Angelo. Des aveux qu’il va réitérer lors de l’information judiciaire et devant le juge d’instruction.

Rendu à sa première audience ce 2 juillet, Firmin Ndzana plaide non-coupable. « Je n’ai pas tué un policier. Je suis un maçon. Ce soir-là, je revenais d’un chantier au quartier Messassi. J’ai décidé de marcher jusqu’à mon domicile à Mballa 2. C’est ainsi que j’ai été interpellé par des éléments de police en patrouille à l’axe du Palais et conduit au commissariat », explique l’accusé pour présenter sa défense. A la suite de son audition, son avocat estime qu’il n’existe pas de lien entre le crime et l’accusé. « Est-ce le poignard retrouvé chez mon client a prouvé qu’il a tué ce policier ? Est-ce que des vêtements tachetés de sang ont été retrouvé chez lui ? » sont des questions que pose l’avocat au tribunal. Des questions qui resteront sans réponse. Au regard de tous ces éléments, l’affaire est mise en délibérée le 6 août prochain et le tribunal requiert la culpabilité de l’accusé. Mis en détention provisoire depuis le 22 juillet 2020, Firmin Ngah Ndzana attend son verdict.

Rejoignez notre newsletter!