Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 09Article 511447

Diasporian News of Saturday, 9 May 2020

Source: cameroonvoice.com

Bataille diplomatique entre RDC-Cameroun: ça risque de dégénérer


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le ministre des relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella a convoqué le mercredi 06 mai 2020, le chargé d’Affaires de l’ambassade de la République centrafricaine pour lui faire part de l’indignation du traitement infligé aux camerounais vivants en République Centrafricaine.

Accusés d’être des principaux vecteurs de l’épidémie du covid-19 sur le sol centrafricain, des camionneurs camerounais se sont vus rabrouer par la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations-Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA). Le gouvernement camerounais indigné, a réagi face à cet acte qui peut mettre en mal les relations diplomatiques entre les deux pays. Lejeune Mbella Mbella, a reçu en audience le chargé des Affaires de l’ambassade de la République centrafricaine (RCA) à Yaoundé. Au cours de leur entretien, le ministre lui a signifié le mécontentement du gouvernement camerounais, suite au mauvais traitement infligé à ses citoyens en RCA. l’hôte s’est porté garant de transmettre fidèlement l’indignation du gouvernement camerounais aux autorités centrafricaines.

Dans une récente déclaration , Pierre Somsé, ministre de la Santé centrafricain, accuse les camerounais et indique que l’accroissement du nombre de cas testés positifs dans son pays en fin de semaine dernière était inéluctablement le fait des transporteurs camerounais. « Ce qui a dans un premier temps attiré notre attention, ce sont les 22 cas relevés le 26 avril dernier, parmi lesquels on a comptabilisé 17 camionneurs, dont 14 provenant du Cameroun (les trois autres venaient du Tchad) », affirme Pierre Somsé, ministre de la Santé. Immédiatement, les camerounais ont été soumis aux tests de dépistage obligatoire.

Jadis considéré comme pays à risque par les centrafricains, les autorités de la RCA considèrent que 90% des transmissions émanent du corridor Douala-Bangui. C’est à croire que se présenter comme camerounais à l’étranger devient un danger. Des camerounais sont chassés de la Guinée Equatoriale, du Gabon et aujourd’hui la RCA. Le camerounais est-il devenu un danger en Afrique centrale ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter