Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 15Article 549130

General News of Thursday, 15 October 2020

Source: agencecamerounpresse.com

Banditisme:la police met la main sur l'un des plus grands gangs de fabrication d'armes du pays

Les faits se déroulent dans le Département du Moungo. Les Forces de Sécurité et autres autorités administratives soupçonnent ces sombres individus de livrer des armes aux ambazoniens.


Ils avaient installés leur usine à « Baremssoumtou » - l’un des quartiers de cette unité administrative. Une maison à l’apparence ordinaire et banale, diront nos confrères d’Equinoxe Tv qui sont descendus sur les lieux, avec les gendarmes et les policiers…

Une découverte peu ordinaire

Et qui laisse les autorités administratives et sécuritaires pratiquement sans voix ; d’autant plus que cette descente a été organisée après des enquêtes approfondies menées par les fins limiers de la sécurité Camerounaise

Capitaine Meboinz Cool – Commandant de compagnie du Moungo – Nord : 'Nous avons eu un renseignement digne de foi, une source anonyme qui a nous a renseigné qu’il y’avait une usine de fabrication d’armes artisanales dans ce quartier, des pistolets, des fusils…'.

L’objectif visé par ces individus était d’armer les ambazoniens, comme le révèle le Commandant de compagnie du Moungo – Nord : «La même source nous a indiqué que le propriétaire de l’usine était à Limbe il y’a deux jours, pour livrer les armes aux groupes qui s’en prennent à nos Forces de Défense et de Sécurité… ».

Pris sur le fait, Ayu pierre, l’une des personnes interpellée nie les faits.

« Toutes ces armes appartiennent à mon papa, il est mort…Nous sommes venus ramasser ses choses, même les chaises. Moi même je faisais la chasse ; je passe mon temps en brousse...'.

L’un de ses complices, ebone thomas - ancien militaire, aurait essayé de corrompre un jeune capitaine de gendarmerie, selon nos confrères d’Equinoxe Tv. Il lui a promis la somme de quatre cent (400 mille) FCFA, alors qu’on le mettait aux arrêts, pour que ce dernier le laisse partir.

Capitaine Meboinz Cool – Commandant de compagnie du Moungo – Nord : 'C’est une affaire qui a beaucoup de ramifications. Vous allez comprendre que je ne puisse vous donner toutes les informations, étant donné que l’enquête est encore en cours mais, nous allons tout mettre en œuvre pour démanteler tout le gang…'.

Tout en se félicitant de la collaboration entre la population et les Forces de Sécurité, Ndjana Yves Bertrand - Préfet du Moungo invite les uns et les autres à poursuivre dans la même dynamique, afin que cesse le grand banditisme dans ce Département

« Nous profitons de cette occasion, pour féliciter les Forces de maintien de l’ordre et encourager nos populations qui ont activement participé aux renseignements. Il s’agit aujourd’hui, de mettre fin à toutes ces activités terroristes… ».

Va t –on ici convoquer les Droits de l’Homme ?

Voilà des individus qui ont pris la résolution de s’en mettre plein les poches, en armant des terroristes qui cause des cris et la désolation dans de nombreuses familles.

Peut être qu’en remontant dans la genèse de leur commerce machiavélique, l’on pourrait se rendre compte que les armes fabriquées dans ce lieu mal famé ont causé la mort de vaillants soldats Camerounais.

Tous ceux qui ont été interpellés dans le cadre de cette sordide histoire seront – ils considérés comme des victimes du Chef de l’Etat Camerounais ?

Va t – on à un moment voir intervenir de 'gros et grands avocats' venus de l’hexagone et qui vont imputer des crimes imaginaires au Chef de l’Etat ainsi qu’aux autres membres du Gouvernement ?

Ces individus, capables de proposer quatre cent mille Frs pour cacher leurs crimes méritent – ils qu’on évoque à leur propos les Droits de l’Homme ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter