Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 22Article 575035

General News of Monday, 22 February 2021

Source: Actu Cameroun

Banditisme: encore un militaire soupçonné de crime prémédité

Le commissaire du Gouvernement près du Tribunal militaire de Douala a été saisi, en date du 14 février 2021, par une plainte de la famille Nyam a Mougnol Michel dit «Tete», contre inconnu avec de forts soupçons sur le sieur Tiwa Cédrick Lacktio, militaire en service au Génie militaire de Douala.
Décidément, les éléments de nos forces de sécurité et de défense sont ces derniers temps les vedettes de la chronique des faits divers. Pour ce seul début d’année 2021, certains d’entre eux se sont illustrés par des actes qui n’hono-rent en rien la tenue qu’ils portent fièrement.



En effet, il y a cette vidéo, dont les images virales circulent à travers les réseaux sociaux, qui montre comment des policiers, gendarmes et miliaires torturent un présumé collaborateur des séparatistes du côté de Ndu. Ici, les plus hautes autorités militaires ont réagi promptement en mettant aux arrêts les auteurs de cette violation des droits humains.



Il y a une semaine, à Douala, au marché de PK14, un vigile en poste dans une microfinance a eu une altercation avec une dame. Cette dernière s’est rendue à la brigade de gendarmerie de Logbessou. Un maréchal de Logis de cette unité requis par la dame, a saisi le vigile et la traîné à la brigade où, sous l’effet des coups et autres actes de torture s’est retrouvé en piteux état.



Conduit à l’hôpital de la Cité des Palmiers, il a été transféré à l’hôpital Laquintinie de Douala où il rendra l’âme.

A la brigade de Logbessou, le commandant a dit qu’il n’était pas informé de la présence de ce vigile dans son unité. La sécurité militaire s’est saisie de l’affaire.

Toujours du côté de Bassa, mais cette fois-ci au PK12, c’est Nyam à Mougnol Michel dit «Tete» qui a été trouvé la mort. Ses parent soupçonnent un militaire du nom de Tiwa Cédrick Lacktio.

Que s’est-il passé pour que Nyama Mougnol passe de vie à trépas?
Dans la plainte adressé au commissaire du Gouvernement, la famille du défunt explique qu’en date du mardi 9 février 2021 dans la nuit, leur fils, neveu et frère a été retrouvé mort sur la grande route, plus précisément au lieu-dit marché PK12, juste à proximité de l’hôtel Palma. C’est à cet endroit que le défunt était couché raide mort, présentant des signes d’étranglement, bien visibles-par les passants et les membres de la famille.

A lire aussi
Dialogue national : des arguments fantaisistes proposées au Pm lors des consultations
Assassiné pour seulement 50.000 FCFA. Dans sa plainte, la famille de Nyam a Mougnol dit porter ses soupçons sur le nommé Tiwa Cédrick Lacktio, militaire de profession en service au Gténie militaire de Douala.

Ce dernier employait le défunt comme tâcheron dans différents travaux de chantier de construction. Jamais avant leur ’relation’ n’avaient connu le moindre nuage. Fort de cette confiance, une somme de 50.000 . ’ avait été remise au jeune homme Nyam à Mougnol pour des travaux de remblai. Ce dernier a le même jour entamé le travail mais peu après, M. Tiwa Cédrick a constaté que le tâcheron a été absent pendant deux jours (les 5 et 6 février 2021 ). Il s’est donc mis à la recherche de Nyam non sans proférer à son endroit des messages de menaces. Dans ses recherches, il tombe sur un des associés de Nyam a Mougnol qui le conduit au domicile du grand frère du défunt Amang à Mougnol Brice,! mais,ce dernier était absent.



Dimanche 7 février 2021, Tiwa accompagné de son collègue fait irruption au domicile du défunt. Ils trouvent son frère .aîné qui leur fait savoir que son jeune frère était absent-. Leur seconde tentative a lieu au domicile de l’oncle maternel du défunt, M. Mpon Marcel.

Pour la famille de Nyam a Mougnol, M. Tiwa a prémédité son acte. D’autant plus que ses recherches pour mettre la main sur le défunt ont été ponctuées de menaces de violences et d’intimidations II proférait ses menaces dans tous les lieux que fréquentaient le défunt. Le comble, tous les messages de menaces, écrits et vocaux, amènent la famille de Nyam à Moulong à croire que M. Tiwa Cédjick aurai tué, en profitant de son statut d’homme en ténue.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter