Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 06 08Article 464550

General News of Saturday, 8 June 2019

Source: Cameroon Info

Bamenda: saisie de centaines d’armes de fabrication artisanale et moderne

Sur instruction du président de la République, chef des Armées, le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo s’est rendu dans la ville de Bamenda à l’effet de remobiliser les militaires déployés sur le terrain.

C’est l’une des images que le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo gardera de son passage dans la ville de Bamenda le 6 juin dernier. Des centaines d’armes de fabrication artisanale et moderne exposées à la légion de gendarmerie du Nord-Ouest. Selon le colonel, commandant de la légion, Valère Nkoa Malla, ces armes «ont été saisies entre les mains des sécessionnistes».

Un peu plus tôt dans la journée, le ministre de la Défense s’est rendu à l’infirmerie du camp du Bataillon d’Intervention Rapide, à quelques encablures de l’aéroport de la ville de Bamenda. «Ici, il a rendu visite aux hommes blesses lors des différentes opérations. A chacun des quelques 30 éléments internés, le MINDEF a tenu à serrer la main avant de s’enquérir de l’évolution de la situation», peut-on lire dans les colonnes du quotidien bilingue national, Cameroon Tribune édition du 7 juin 2019.

Joseph Beti Assomo s’est ensuite rendu à l’hôpital du secteur de santé numéro 6. «C’est le même message de réconfort et d’encouragement qui a été tenu à la fois aux blesses et aux personnels soignant», précise CT.

«Je m’adressais aux blessés pour leur apporter le réconfort du président de la République. Vous avez été victimes d’attaque à l’arme. Courageusement, vous avez bonne mine. Je vous souhaite un prompt rétablissement», a déclaré le MINDEF aux blessés.

Cette visite de travail du ministre Joseph Beti Assomo dans la ville de Bamenda, s’est achevée par une séance de travail avec le gouverneur de la région, Adolphe Lele Lafrique, les généraux de brigade Agha Robinson et Jules César Essoh, respectivement commandant de la 5e région militaire interarmées et commandant de la 5e région de gendarmerie à huis-clos. « Rien n’a filtré des échanges avec les autorités administratives et militaires de la région», relève journal.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter