Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 25Article 569059

xxxxxxxxxxx of Monday, 25 January 2021

Source: camerounweb.com/cameroun-info.net

Bamenda: les militaires accusées d'avoir tué 04 jeunes pris pour des séparatistes

L’armée camerounaise est accusée d’avoir tué quatre adolescents à Meta Quarters, une localité de Mankon, dans le nord-ouest du Cameroun, ville de Bamenda.

Des médias locaux ont cité des témoins oculaires qui ont déclaré que des soldats avaient exécuté le quatuor à bout portant vers 14 heures le samedi 23 janvier 2021. Les soldats étaient à la recherche de séparatistes armés dans la région lorsque l'incident s'est produit.

Trois des quatre victimes, Ngalim Alucious, Ntakah Nelly Mbah et Sale Sadam sont des résidents de la vieille ville tandis que le combattant, Brian, vivait dans Meta Quarters.

Selon des témoins oculaires, les soldats ont trouvé les adolescents fumant de l'herbe dans un bâtiment inachevé.
«Ils ont été tués par les militaires lorsqu'ils ont été surpris en train de fumer des drogues dures», a déclaré un témoin oculaire qui a préféré garder l'anonymat.

Les habitants affirment que les militaires ont été attirés vers le Meta Quarters par des coups de feu tirés par des séparatistes armés qui ont apparemment fui avant que l'armée ne fasse un zoom avant. L’incident de samedi à Bamenda n’est pas isolé. Nous rappelons qu'il y a eu au moins trois autres meurtres similaires aux exécutions de Meta Quarters.

Les habitants de la ville de Bakweri, dans la région de Bacs à sable à Buea, le lundi 30 juillet 2018, ont vécu l'une de leurs plus grandes horreurs en mémoire, lorsque des éléments masqués du Bataillon d'intervention rapide (BIR) se sont installés dans la ville de Bakweri et ont arrêté des jeunes et les ont exécutés dans la Muea voisine, laissant les communautés derrière elles pleurant et pleurant leurs enfants et amis.

Le 27 septembre 2018, des soldats ont arrêté six jeunes hommes autour des quartiers de Babouti dans la ville de Buea aux petites heures du matin avant de les abattre. Une balle perdue a attrapé une septième personne, un homme âgé qui a abandonné le fantôme.

Jusqu'à présent, au moment de mettre sous presse, aucun responsable gouvernemental n'avait fait de déclaration sur les meurtres.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter