Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 02Article 605860

Actualités of Friday, 2 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Bafut: le sous-préfet démantèle un poste de contrôle monté par les forces de sécurité

Le  Sous-prefet de Bafut Le Sous-prefet de Bafut

• Le sous-prefet en colère démonte un réseau d'escroquerie des forces de l'ordre contre les usagers de route

• Il annonce cette nouvelle suite à des plaintes des usagers de la route

• Il met en garde les forces de l'ordre qui vont outrepasser cette décision


A Bafut, le Sous-prefet a démantelé un poste de contrôle monté par les forces de sécurité pour extorquer de l'argent aux usagers de la route. Selon un communiqué de Diobe-Elumba Didacus Elumba, la décision a été prise " au vu d'une série de plaintes de la part des populations, notamment des usagers de la route, concernant des harcèlements, agressions et extorsions des Forces de l'ordre".


Le sous-prefet a décidé "qu'à compter de la date de signature de la présente décision, le poste de contrôle illégal monté devant le bureau de l'arrondissement de Bafut par les forces de l'ordre qui montaient la garde dans ses locaux est interdit. Que tout élément ou groupe d'éléments des forces de l'ordre qui contreviendrait à cette décision sera sanctionné conformément aux dispositions des lois et règlements en vigueur ; que le Commandant de brigade, Bafut, et le commissaire à la sécurité publique Bafut, soient chargés de la mise en œuvre de cette décision. « Que la présente décision sera enregistrée et communiquée partout et chaque fois que nécessaire", révèle communiqué.

Peu de temps après que la décision soit devenue virale sur les réseaux sociaux, certains Camerounais ont demandé à leurs officiers divisionnaires respectifs de copier l'exemple de l'officier divisionnaire de Bafut.

Les usagers de la route se plaignent de ce mauvais comportement des forces de l'odre. "J'espère que le DO de Kumba III pourra également arrêter ces 'collecteurs d'impôts' à Tancha qui exhortent l'argent des 'pauvres' », a déclaré un journaliste basé à Kumba. Même le harcèlement régulier d'escrocs supposés par ESIR dans la ville est un gros problème ici. Certains contrôles ici ont fixé leur prise des conducteurs à 2 000 FCFA. Rien de moins que cela ne peut être accepté. Même quand on a tous ses papiers et qu'on respecte les règles de chargement, le chauffeur doit se déposer à chaque arrêt, a relevé un journaliste

Rejoignez notre newsletter!