Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 26Article 610234

Actualités of Monday, 26 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Ayah Abine accuse Atanga Nji d’entretenir les milices dans le Nord-Ouest et Sud-Ouest

Il y a des Ambas Boys qui sont plutôt les Atanga Nji Boys Il y a des Ambas Boys qui sont plutôt les Atanga Nji Boys

Ayah Paul Abine était l’invité de vérité en face sur Equinoxe Tv hier soir.

Il est revenu sur la crise anglophone qui secoue les deux régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest.

Selon lui, le ministre de l’administration territoriale entretient des groupes armés.

Paul Ayah Abine dans n’a gardé sa langue dans la poche comme d’habitude. Invité de l’émission « La vérité en face sur Equinoxe » TV, l’ancien avocat général de la Cour suprême a fait de graves révélations sur la guerre qui se livre entre les séparatistes et l’armée dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. « Il y a des Ambas Boys qui sont plutôt les Atanga Nji Boys », a lancé Paul Ayah Abine. Avant d’ajouter « l’Etat a livré des armes aux groupes dit d’autodéfense et aux milices bororo ». Pour l’ancien locataire de la prison centrale de Kondengui, « c’est difficile de dire avec certitude qui des vrais Ambas Boys ou des groupes armés à la solde du régime BIYA commettent des atrocités dans le Cameroun anglophone ».

Les soupçons qui pèsent sur Atanga Nji.

Homme d’affaires, ancien agent des services secrets camerounais, secrétaire du Conseil national de la sécurité (en charge de centraliser le renseignement), Paul Atanga Nji est depuis le 2 mars 2018, ministre de l’Administration territoriale. Originaire de Santa, arrondissement dont dépend Pinying où le crime a été perpétré, Atanga Nji est accusé par les populations anglophones locales d’entretenir une milice qui kidnappent contre rançons, qui tuent, décapitent, l’objectif étant de dresser l’opinion internationale contre les séparatistes.

Au cours de l’émission « La vérité en face » diffusée sur la chaîne de télévision camerounais Equinoxe Télévision le 22 juillet dernier, le magistrat à la retraite Paul Ayah Abine qui vit à Mamfe (sud-ouest anglophone) a révélé que Paul Atanga Nji entretient des groupes armés dans le Cameroun anglophone. On le soupçonne d’avoir été l’un des principaux acteurs de l’assassinat de Florence Ayafor . En effet, au lendemain de la publication le 16 septembre 2020 de Ma Kontri Pipo Dem d’une vidéo montrant une jeune fille prétendument enterrée vivante à Guzang (nord-ouest) par des séparatistes, Paul Atanga Nji, dans une correspondance adressée au gouverneur du Nord-Ouest, Adolphe Lele Lafrique, demande à ce dernier, non sans avoir pris le soin de condamner les « terroristes sécessionnistes » sans la moindre enquête, d’ouvrir une enquête à l’effet d’interpeller les suspects et les traduire en justice, de réserver des obsèques et une sépulture digne à la jeune fille enterrée vivante et surtout d’encourager les actions des comités de vigilance.

En rédigeant cette lettre quelques heures seulement après la mise en circulation de cette vidéo, Atanga Nji donnait l’impression de travailler en collaboration avec Ma Kontri Pipo Dem qui l’a publié sur les réseaux sociaux. En demandant au gouverneur Lele Lafrique d’encourager l’action des « comités de vigilance », Atanga Nji fait-il allusion à la milice qu’on lui prête ? De quels comités de vigilance parle le ministre dans un contexte où les forces indépendantistes anglophones sont soutenues par la population ?, se demandait Michel Biem Tong journaliste.

Rejoignez notre newsletter!