Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 13Article 588805

General News of Tuesday, 13 April 2021

Source: cameroonvoice.com

Avis à tous les zélés du régime Biya: l'ultime message de Mendo ze avant sa mort

Le Pr. Mendo Ze, ancien DG de la CRTV, meurt en prison ! Après avoir vainement espéré sa libération par son "créateur" devenu bourreau.

Son espoir et aussi celui de ses proches, de le voir affranchi des chaines de la prison avant le grand soir, se seront révélés finalement vains.

Un mois après la rumeur rapidement démentie de son décès, et deux semaines après une autre qui l’annonçait bénéficiaire in extremis d’une grâce présidentielle dont personne n’a vu le décret y afférent, l’universitaire, ancien chargé de missions à la Présidence de la République, ancien Directeur Général de l’office de radiotélévision d’Etat Crtv de 1988 à 2005, et ancien ministre délégué auprès du ministre de la Communication de 2004 à 2007, a finalement rendu l’âme ce vendredi 9 avril 2021.

La mort du spécialiste de linguistique, Professeur agrégé de Stylistique et Rhétorique françaises au département de Lettres Modernes Françaises de l’Université de Yaoundé 1, écrivain, dramaturge, réalisateur, … survient sept ans environ après son arrestation le 12 novembre 2014 à Yaoundé, suite à des accusations de présumées malversations financières portées à sa charge par le Conseil supérieur de l’État (Consupe) dont un préjudice de 2,616 milliards FCFA causé à la CRTV au titre de la gestion de la redevance audiovisuelle, ainsi que 13 fautes de gestion, notamment celle relative à l’octroi de primes indues au titre du «rendement de la redevance audiovisuelle» pour plus de 2,25 milliards FCFA.

Ce proche du président Biya qui avait toujours clamé son innocence pendant les plus de soixante audiences de son procès fut cependant condamné à 20 ans de prison ferme le 19 mars 2019 par le Tribunal Criminel Spécial (TCS).

S’ensuivit alors une détérioration progressive et constante de son état de santé, qui avait amené plus d’un à élever la voix pour interpeller le président de la République sur la nécessité d’une grâce présidentielle qui permettrait à son ancien collaborateur de se soigner dans des conditions plus confortables, ou, à défaut, qu’il lui soit accordé d’aller se soigner hors du Cameroun comme cela a été le cas pour d’autres personnes incarcérées pour des crimes économiques. Si l’on en croit l’absence de réaction du chef de l’État, on peut croire que cela n’avait pas été le moins du monde été ému par les discours alarmistes sur la santé de son ex-ministre.

#ctaText??# Silencieux et violent message de Francis Ngannou à Biya
Est-ce pour cette raison qu’une certaine opinion est passée à la vitesse supérieure en inventant la soi-disant grâce présidentielle qui a alimenté la controverse fin mars-début avril. Probablement.


Toujours est-il que ces derniers jours, presque tout le monde s’était rendu compte que c’était du pipeau.

C’est sur ces entrefaites que le “Grand Mariologue national” a lui, opté de tirer définitivement sa révérence ce vendredi 9 novembre 2021, une semaine après la crucifixion du fils de Celle à qui il vouait carrément un culte. Dans l’indifférence totale de son ancien “créateur”, qui s’est finalement révélé son bourreau. Comme pour dire qu’il a finalement compris que l’homme est un loup pour l’homme, et qu’à cet égard, seuls les intérêts comptent. Avis à tous les zélés du régime.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter